Habitat inclusif : une colocation pour vaincre l’isolement des personnes en situation d’handicap

Cet article a été rédigé en partenariat avec Homnia.
Conformément à notre Charte, il reflète notre propre opinion sur le sujet.

L’habitat inclusif se développe dans les territoires. Bâtiments collectifs (dits logements partagés) ou logements regroupés, il permet à des publics en phase d’isolement de construire une nouvelle page de leur indépendance. C’est ce que fait le groupement solidaire HOMNIA* en proposant des logements inclusifs et collectifs à destination d’adultes en situation d’handicap. Zoom sur un projet social et humain axé autour de la solidarité et la communauté.

Des lieux pour revivre

C’est l’histoire d’une famille qui a été intimement touchée par l’accident de la route d’un des siens et qui doit faire preuve de résilience. Pour lui offrir une alternative à la résidence familiale ou l’établissement médical, l’idée du Club des Six voit le jour : une colocation pour six adultes en situation de handicap.

Plus qu’un projet familial, il devient un projet de société quand HOMNIA – porteur du Club des Six – lance des villas où se côtoient un groupe de personnes qui a besoin d’un lieu de vie adapté sans tomber dans l’isolement. La colocation leur permet d’accéder à « un logement à loyer modéré qui intègre un service d’aide à domicile pour compenser leur handicap et les accompagner dans leur recherche d’inclusion sociale » comme le précise Maïlys Cantzler, l’une des fondatrices du projet.

Les villas sont généralement composées de logements sociaux dans les étages et accueillent au rez-de-chaussée un appartement comptant six chambres et des espaces communs où vivent ensemble et s’entraident des colocataires souffrant de handicaps différents. Ils bénéficient sur place de tous les services d’aide humaine indispensables à leur quotidien.

Un cadre de vie bénéfique pour tous

Comme nous l’explique Maïlys Cantzler, « en France, le Département attribue à une personne handicapée une prestation compensatoire du handicap (PCH), permettant de répondre à ses besoins liés à la perte d’autonomie. » Cette aide sert à financer les dépenses directement liées au handicap, comme les frais des aides à domicile. Cependant, l’assistance humaine, avec les aidants professionnels, ne couvre généralement pas 24 heures. L’idée du Club des Six a été de « mutualiser le compte-temps des six personnes en situation de handicap pour cumuler ces prestations sous un même toit et ainsi disposer d’une aide 24h/24 ». Les colocataires peuvent donc compter sur la présence des aidants sur les temps collectifs comme l’aide à la préparation des repas ou les activités communes à tout le groupe, tout en bénéficiant de temps d’accompagnement individuels, comme par exemple les rendez-vous médicaux, l’aide à la douche, à l’habillage ou toute autre sortie liée au souhait particulier d’une personne (shopping, coiffeur etc.).

Cette initiative innovante ne permet pas simplement aux locataires d’être indépendants mais elle assure également le soulagement de leur entourage à la fois rassuré de les voir plus épanouis grâce à cette indépendance mais aussi plus libres de ne plus les encadrer à chaque instant.

Les villas présentent aussi de nombreux avantages pour les communes d’implantation. Elles rayonnent sur le dynamisme local. Une maison de 6 permet la création de 4 à 8 emplois à temps plein en CDI dans le domaine des services à la personne, pour l’animation de la colocation, sans compter la création de logements sociaux additionnels sans aucune participation financière de la collectivité.

Les communes partenaires doivent répondre tout de même à un cahier des charges très précis. Le bâtiment communautaire et solidaire doit être placé en centre-ville pour que les locataires puissent avoir accès à un maximum de services et de commerces afin de développer leur autonomie mais aussi pour faciliter la création de liens. Cette inclusion au sein de la ville – et non en périphérie – est agréablement accueillie : « l’environnement extérieur s’est habitué à la présence du groupe en situation de handicap et y trouve un sentiment d’utilité sociale » précise Maïlys Cantzler. 

Une vie en groupe pour plus d’autonomie 

HOMNIA encourage les groupes mixant différents handicaps pour que chaque personnalité puisse exister mais aussi aider le groupe à sa manière. Les colocataires choisissent ceux avec qui ils vivent : une période d’intégration leur permet de s’approprier l’environnement et l’ambiance générale et de valider que ce format de vie au sein d’une petite collectivité leur convient. Par ailleurs, il n’y a pas de limites à la durée de présence, les seules conditions de fin de colocation résident dans un manquement aux règles de vie définies par les colocataires eux-mêmes ou une situation médicale trop critique ne permettant pas le maintien dans le domicile.

Depuis le début de l’expérience, de nombreux retours positifs attestent de l’utilité de cette démarche. En 2018, la société a mené une mesure d’impact social auprès des publics touchés par cette colocation et les chiffres parlent d’eux-mêmes : 83% des colocataires considèrent avoir progressé et estiment se sentir mieux dans ce type d’habitat ; 100% affirment avoir plus de liberté et considèrent être plus acteurs de leurs choix dans le quotidien ; et, 2/3 des colocataires expliquent aussi être plus autonomes que ce qu’ils pensaient.

L’enquête a également révélé que 100% des familles se sentent rassurées quant à l’environnement dans lequel évolue leur proche, et ne sont plus inquiètes pour son avenir. Tandis que 100% des intervenants affirment que travailler au sein de la colocation leur permet d’accorder davantage de temps à la relation humaine.

Fondées sur des valeurs d’acceptation de la différence, d’entraide et de solidarité, ces nouvelles cohabitations connaissent déjà un bel engouement dans les territoires. Saint-Augustin (Charente-Maritime) et Pompignac (Gironde) inaugurent cette année une nouvelle villa, 3 ouvertures sont prévues en 2019 et 7 projets de sites sont actuellement en cours. En tant qu’élu.e, vous pouvez porter un projet qui offrira à vos concitoyens un lieu de rencontre et de partage. Pour savoir si votre ville est adaptée à ce nouveau type d’habitats inclusifs, rendez-vous sur : www.homnia.fr.

*le groupement solidaire Insertion Cohabitat a été renommé Homnia le 01/10/2018.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

6 − un =