Label éco-vert : les stations de ski à l’heure du tourisme responsable

En cette période de vacances d’hiver, les stations de ski connaissent le meilleur moment de leur saison. Certaines ont fait le pari de l’écologie afin de prouver que les vacances peuvent aussi être compatibles avec un tourisme responsable. Petit tour des bonnes pratiques des stations de ski.

Le ski, un enjeu écologique

Le réchauffement climatique est un sujet qui concerne désormais l’ensemble de la société. Les stations de ski sont, depuis plusieurs années, concernées directement par ce problème et certaines ont décidé d’agir en conséquence. Les records de température s’accumulent, y compris dans les zones enneigées.

Depuis les années 1980, on estime que la température augmente de 0,5 degré par décennie. Cette hausse est accentuée en montagne car l’augmentation de la température induit une réaction des zones couvertes de glace ou de neige. Ces dernières réfléchissent les rayons du soleil et, en fondant, laissent place à des zones de roches sombres qui font accroître la chaleur et accentue le phénomène. C’est un cercle vicieux que des stations de ski ont décidé de combattre.

Une campagne de sensibilisation

Consciente du problème, une association lutte pour endiguer ce phénomène. Créée en 2006, l’association Moutain Riders a pour objectif de sensibiliser la population aux enjeux du développement durable. Elle souhaite « les amener à devenir acteurs de changement » car cela « nous semble indispensable pour construire la société de demain. » Concrètement, Mountain Riders « réalise tout au long de l’année des sorties nature, des séjours en itinérance, des animations, des ateliers ludiques et des interventions adaptés aux programmes scolaires et extra scolaires. » Chaque année, l’association organise une campagne de ramassage des déchets en montagne pour inciter au passage à l’action et nettoyer les milieux naturels.

Cette action ponctuelle s’accompagne de missions réalisées tout au long de l’année, comme l’affirme leur site Internet : « nous œuvrons au quotidien à la fois pour sensibiliser les vacanciers et pratiquants locaux (stands, ateliers, journées de ramassage) mais aussi pour accompagner les territoires et les socio-professionnels dans une démarche de développement durable (animations des Forums de la Transition, Educ’Tour, Table-ronde…) »

Zoom sur le label Flocon vert

Dans son objectif d’accompagner au mieux les territoires, Mountain Riders a créé le label Flocon vert pour « proposer un outil global et visible pour les stations et les vacanciers, permettant aux clients de choisir leur station et aux professionnels de valoriser leurs engagements durables. » Le label se concentre sur trois valeurs fondamentales : la concertation, l’indépendance et l’exemplarité.

Pour obtenir ce label, il faut répondre à un cahier des charges qui ne propose pas moins de 42 critères à remplir. 31 sont essentiels, 11 sont considérés comme « bonus ». Les critères sont divisés en huit thématiques différentes : gouvernance, transport, énergie, aménagement, eau, déchets, social et territoires.

Tous les 6 mois, le comité de labellisation se réunit pour attribuer le label aux candidatures qui se sont proposées. Le comité est composé de « différentes structures nationales intervenant dans le domaine du tourisme, de la montagne et/ou du développement durable.»

Les stations labellisées sont : Les Rousses, Chamrousse, Châtel, Valberg, Vallée de Chamonix Mont-Blanc et La Pierre St Martin.

Les 42 critères pour répondre au label éco-vert. 31 sont essentiels, 11 sont optionnels.

Des initiatives écologiques partout en France

Ce label n’est pas le seul a mettre en valeur les pratiques durables dans les stations. Avoriaz, créée en 1960, a, par exemple, obtenu un prix au World Snow Award, qui récompense la station la plus innovante en matière de développement durable. Ses bâtiments sont couverts en bois et affichent des consommations équivalentes au label Très Hautes Performances Énergétiques, la station a également eu une action plus radicale, interdisant son centre aux voitures.

Autre station écologique, la Bresse, située dans les Vosges « dispose d’Espace Loisirs Patinoire certifié Haute Qualité Environnementale (HQE) et une toilette sèche sur les pistes. » La station Les Carroz, elle, fait le pari des énergies renouvelables. Elle dispose d’un télésiège alimenté en hydro-électricité, éolien et photovoltaïque. La station dispose également du premier hôtel bio-climatique de Rhône-Alpes, qui fonctionne à la chaudière à bois et à l’eau chaude solaire. Enfin Serre-Chevalier et l’Alpe d’Huezont ont adopté l’autopartage des voitures électriques. Cela permet une diminution du CO2 et donc, de préserver l’air pur de montagne.

Ainsi, de nombreuses initiatives sont disponibles et accessibles, prouvant que lieux touristiques et écologie ne sont pas incompatibles.