Municipales 2020 : avez-vous le bon profil pour être tête de liste ?

Le début de l’année vient à peine de commencer que l’évocation de la prochaine échéance électorale va bon train. En 2020, les assemblées délibérantes communales et communautaires vont être renouvelées. Si ce n’est pas encore l’heure d’entrer en campagne, se poser la question « se lancer ou non ? » devient de rigueur.

Les prérequis pour se présenter

En réalité, le profil idéal n’existe pas ! Pour être maire, il ne faut pas avoir un bac + 5, sortir d’une école prestigieuse ou être « fils de » (même si ce dernier point a pu faciliter certains profils). Devons-nous rappeler qu’aucune formation n’est qualifiante pour devenir élu.e local.e ? Cependant, certains prérequis sont indispensables pour se lancer et mener à bien un campagne.

Le goût du service public : l’indispensable #1

Nous avons tous en tête des élu.e.s qui se présentent par amour du pouvoir ou par goût de représentation. Cependant, le travail à mener et les barrières à lever ne peuvent pas être motivés par ces seules volontés. Les citoyens, les associations, les commerces et entreprises de vos communes attendent bien plus qu’un élu.e qui sait parler en public. D’ailleurs, vous pouvez améliorer vos prises de parole grâce à des formations, mais avoir le goût et l’envie de vous battre pour votre commune et votre intercommunalité, aucun formateur ne pourra vous l’inculquer, cela doit venir de vous. Les acteurs locaux ont besoin d’être accompagnés dans un projet de service et de bien commun, même s’ils ne le verbalisent pas de la sorte.

Une vision, une volonté pour faire évoluer son territoire : une condition qui se travaille dans le temps

A l’image du sens du service public, avoir une vision est primordial, mais cela peut se travailler. Le tout étant de se projeter dans un avenir à moyen et long terme pour savoir quels sont, selon vous, les projets structurants. Vous n’en voyez aucun ? C’est peut-être que vous n’êtes pas encore prêt.e à vous lancer. Mais pas de panique, ce n’est pas quelque chose qui vient parce qu’on y pense, ce sont des idées de fond qui peuvent jaillir lors de votre balade dominicale dans les rues de votre commune… Ne quittez jamais votre carnet et votre stylo – ou votre application notes pour les plus digitaux d’entre vous – et n’hésitez pas à noter vos idées, bonnes ou mauvaises, vous ferez le tri en temps voulu. L’accumulation de ces notes va vous permettre de structurer une vision que vous avez sans doute déjà mais qui peine à faire place par manque d’entrainement.

Un excellent moyen de ne plus se séparer de son téléphone
Vouloir faire changer les choses pour construire un programme

Sans dire que les projets menés actuellement sont des hérésies locales, certaines orientations ne correspondent pas à votre vision. Tant mieux ! C’est grâce à des désaccords que l’on peut mener un programme. Vous pouvez aussi faire changer les choses tout en restant dans une ligne conductrice voire un héritage. Cependant, si vous incarnez une « nouvelle tête », on attendra de vous du nouveau : nouvelle façon de travailler, nouveaux axes de communication, nouveaux projets, les options sont nombreuses.
Attention, un territoire peut expérimenter mais ne doit pas être « sacrifié » au nom d’une volonté personnelle, un projet de collectivité peut mettre du temps à porter ses fruits, même s’il ne vous paraît pas porteur, pesez bien le pour et le contre avant de vous engager contre.

Avoir un grain de folie – ou de courage – pour se lancer ;)

Se lancer en tête de liste c’est prendre le risque de ne pas être aimé.e. En soit, rien de grave, les élu.e.s ne sont pas là pour n’être que apprécié.e.s et doivent aussi incarner des politiques impopulaires. Il faut seulement le savoir et avoir en tête qu’être élu.e n’est pas qu’une partie de plaisir, les attaques peuvent être rudes et les échanges virulents. Se lancer, c’est aussi prendre ce risque.

Avoir un réseau d’électeurs, un vrai plus

Plusieurs profils existent et sont particulièrement à propos pour se lancer en tête de liste. Comme souligné plus haut, aucune condition de formation ou de parcours professionnel sont éliminatoires, mais des profils sont redondants pour des raisons spécifiques au mandat local.

Si vous êtes un.e élu.e communal.e, c’est le mieux ! Il y a deux cas de figure : vous êtes dans la majorité ou l’opposition, pour cela pas de profil idéal, tout dépend de l’actualité de votre commune. L’avantage va tout de même aux élu.e.s de la majorité qui ont une vision plus complète des budgets, des équipes et des projets. Dans les deux cas, les espaces d’expression ne sont pas les mêmes mais ils existent, vous devez donc – en principe – avoir un minimum de visibilité. Tant mieux ! C’est une base à exploiter (mais ça, nous en reparlerons plus tard ;)).
Sur le sujet des élu.e.s, avoir de l’expérience, c’est bien mais trop, c’est dangereux. Les citoyens se lassent. Pour preuve, ils répondent à 70% que le fonctionnement de la vie politique en France « ne va pas très bien » et sont 80% à donner de la « méfiance » aux acteurs politiques*. Il s’agit donc de montrer l’exemple au plus près de chez vous. Enchaîner les mandats et représenter « la vieille politique » incarnée par des élu.e.s de plus de 75 ans ne portent pas grâce aux yeux des électeurs.
* Etude CEVIPOF à consulter en ligne

A lire aussi : se présenter en tête de liste aux élections municipales

Vous avez un profil d’engagement associatif ou citoyen : c’est un bon point ! Beaucoup d’engagés vous connaissent et vous pouvez avoir un retour de terrain plutôt appréciable pour mener à bien une campagne. Le tout est de connaitre des électeurs, pas seulement pour gagner des voix mais pour présenter un projet adapté à leurs besoins.

Toujours écouter les retours !

Le profil idéal n’existe pas, surtout dans une actualité extrêmement variable avec de nouveaux entrants en politique. Il faut savoir faire sa place et s’y prendre suffisamment à l’avance pour construire un équipe cohérente avec des objectifs ambitieux. Le profil idéal n’est pas toujours là où on l’attend, certains territoires sont nécrosés par un manque de renouvellement. Surprenez-vous de tout et tendez vos oreilles dès que vous le pouvez, vous repérerez des pépites avec qui vous engager ou entendrez des retours de terrain précieux. Maintenant, à vous de jouer ;)


Pour aller plus loin : téléchargez le guide de la candidate aux élections municipales 2020

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour !
    Je me nomme Pepe Firmin je suis au cameroun ( Afrique centrale) je voudrais me présenter aux prochaines municipalités de ma localité et je souhaite bien que vous m’aidez avec le nécessaire à savoir afin de le mettre en pratique ceci dans le but de bien gouverné et bien oeuvrer pour le devenir joyeux de ma communauté.

    Je souhaite vraiment votre aide, merci

    mes différents contacts sont
    Email : pepefirmin@gmail.com
    Facebook : pepe firmin
    Numéro de téléphone : (+ 237) 696022881 / 651825341

    Cordialement vôtre.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

cinq × 2 =