Sully : le cinéma devient un service public

A Sully-sur-Loire, le cinéma est directement géré par la communauté des communes du Val de Sully. Une situation, peu ordinaire, qui a l’avantage de permettre de maintenir un cinéma de proximité.

Le cinéma, une partie intégrante de la ville

En 2017, le cinéma de Sully-sur-Loire, une commune de 5.500 habitants située dans le département du Loiret, a bien failli disparaître. Une solution inenvisageable pour Jean-Claude Asselin, vice-président délégué à la culture et à la communication de la communauté des communes du Val de Sully, tant il fait partie intégrante de l’histoire de la commune : « Il existe un cinéma depuis longtemps. Sully ayant été détruit pendant la guerre, il a été reconstruit dans sa nouvelle version à la fin des années 50. C’est un cinéma qui a une certaine histoire. »

Acheté par la commune au début des années 90, sa gestion est alors confiée à un gérant. Mais celui-ci « arrivait à la retraite l’an passé et la commune voulait céder le cinéma, elle ne voulait plus s’en occuper. » La communauté des communes du Val de Sully, qui venait tout juste d’être créée, a donc décidé d’en reprendre la gestion afin de maintenir la présence d’un cinéma à Sully-sur-Loire : « Depuis le courant 2017, c’est elle qui l’exploite en régie », confirme Jean-Claude Asselin.

Maintenir la fonction sociale du cinéma

Désormais, c’est la communauté des communes du Val du Sully qui s’occupe du cinéma de Sully-sur-Loire. Il est exploité en régie, c’est-à-dire que c’est  » elle qui emploie le personnel nécessaire ». Une gestion plus accessible pour une communauté des communes que pour une seule commune : « La commune ne souhaitait plus s’occuper du cinéma et le gérant partant, ils ont essayé de trouver une autre solution. » D’autant plus qu’il profite à Sully-sur-Loire mais aussi, bien évidemment, aux communes alentours.

Pour Jean-Claude Asselin, la communauté des communes a voulu faire perdurer ce cinéma afin de « maintenir sa fonction sociale ». Car même si « Sully-sur-Loire se trouve entre deux villes où il y en a déjà », la distance est tout de même très importante : « d’un côté il y a Orléans qui est à 45 kms et de l’autre côté, Gien qui est à 25 kms ». Maintenir un cinéma dans la commune permet aux personnes âgées qui ont des difficultés à se déplacer de pouvoir en profiter. En outre, sa présence permet aussi de préserver un dynamisme et une activité culturelle au sein de la commune.

Une communauté des communes très récentes

Même si la communauté des communes du Val de Sully est très récente puisqu’elle est issue de la fusion des communautés de communes du Sullias et de Val d’Or et Forêt qui a eu lieu, le 1er janvier 2017, le projet est antérieur, comme le rappelle Jean-Claude Asselin : « C’est un projet qui date d’avant la fusion et qui a été repris ensuite dans le cadre de la fusion puis étudié et voté, bien évidemment, en conseil communautaire. » Le choix de la régie est le fruit d’une longue réflexion : « On a réfléchi à différents modes et celui qui nous a paru le plus adapté, c’était de le prendre en régie donc de l’exploiter directement, le bâtiment, les murs du cinéma restant la propriété de Sully-Sur-Loire. »

L’objectif n’est pas le simple maintien d’un cinéma à Sully-sur-Loire car cette initiative s’intègre dans une politique culturelle : « Derrière, il y a un projet beaucoup plus important : la création d’un centre culturel. A partir du cinéma et d’un bâtiment à côté que la commune a racheté, nous souhaitons créer un centre culturel. Il y aurait toujours un cinéma mais on y trouverait d’autres activités. Il y a actuellement un programmiste qui travaille. Le centre culturel sera ouvert d’ici deux ans. » Dans la République du Centre, le maire de Sully-sur-Loire, Jean-Luc Riglet avait annoncé que « celui-ci servira aux scolaires, mais aussi pour du théâtre, des conférences, etc. » avant d’ajouter : « Sans la com-com’, on ne pourrait pas le faire. ».

Une initiative soutenue par les habitants

La nouvelle de la reprise du cinéma a été très bien accueillie par la population de Sully-sur-Loire et des communes alentours. Ce qui n’étonne pas Jean-Claude Asselin : « Si on s’est lancé dans cette aventure communautaire, c’est parce qu’il y avait une forte demande », notamment des personnes âgées ne souhaitant pas se déplacer à Orléans ou à Gien, en particulier le soir. Il y avait « une demande assez importante de catégorie de population pour qu’on reprenne le cinéma. D’ailleurs, on s’en est rapidement aperçu parce qu’il a été fermé le temps des tractations pendant quelques temps. On a senti que ça manquait déjà. » Le cinéma a en effet fermé du 30 juin 2017 au 11 avril 2018.

Aujourd’hui, les habitants du Val de Sully vont pouvoir continuer à profiter de leur cinéma qui a rouvert le 11 avril dernier, avec une offre adaptée : « Pour la programmation, nous avons un accord avec un distributeur. Il y a une vingtaine de cinémas dans le Loiret, et c’est lui qui fait la programmation. On n’a pas des exclusivités, ni les premières semaines mais à partir de la 2e ou 3e, on a des films. » L’objectif est d’avoir une programmation un peu différente des grandes villes et de pouvoir proposer des films d’art et d’essai, des séances scolaires et des documentaires. Un avantage permit par ce système.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

4 × trois =