3 conseils pour renforcer son image en politique

L’image des femmes en politique pose question depuis la nuit des temps. Entre l’élue qu’on prend pour une hôtesse d’accueil, voire pour la femme de ménage, et les commentaires sur la longueur des cheveux ou la couleur de la veste des femmes politiques à la télévision, les occasions pour vous déstabiliser peuvent être nombreuses. Trois conseils pour vous démarquer.

1. Assumez votre image dans toutes les situations

Laurence Rossignol, actuellement Secrétaire d’Etat à la famille, témoigne : « Lorsque j’étais Sénatrice, je suis partie en voyage avec des Sénateurs. On m’a demandé si j’étais leur accompagnatrice : j’ai répondu que j’étais leur auxiliaire de vie ».

Une autre élue nous raconte : « Je suis Maire de ma ville, et suite à une blessure je me suis retrouvée en fauteuil roulant : les médias se sont empressés de publier une photo de moi en fauteuil, en insistant sur mon handicap et mes capacités limitées pendant un moment. J’ai senti que me placer dans cette position, vue comme une position de faiblesse, était délibéré ». Qu’à cela ne tienne : comme l’a fait cette élue, cela peut être le moment idéal pour assumer cette immobilisation…et tester ouvertement l’accessibilité de l’ensemble des lieux accueillant du public sur votre commune.

Assumer, répondre par l’humour, se positionner de façon forte dans ces situations – sur les réseaux sociaux ou par d’autres moyens de communication, c’est la meilleure solution pour prendre le dessus et vous sortir avec panache de n’importe quelle situation.

2/ Habillez-vous pour le poste que vous voulez

Nathalie Kosciusko-Morizet qui mène campagne pour la mairie de Paris en veste de cuir les cheveux détachés, Rachida Dati en talons aiguilles à sa sortie de la maternité, Cécile Duflot qui porte une robe à fleurs : vos choix vestimentaires parlent immédiatement pour vous.

Vous voulez vous rapprocher des citoyens parce que l’on vous accuse d’être déconnectée des réalités ? Adoptez des tenues « casual », moins professionnelles.

Vous voulez changer la politique et y mettre plus de souplesse, de proximité avec les gens ? C’est parti pour la robe à fleurs ou le jean sur le perron de l’Elysée (Valérie Pécresse).

Vous voulez avoir l’air plus crédible, imposer davantage d’autorité ? Veste noir, brushing, tailleur élégant vont marquer votre auditoire.

Dès lors que vous êtes une femme, tout le monde a un avis sur la façon dont vous devez vous comporter et dont vous devez être habillée. Vous devez être forte, mais empathique. Féminine, mais pas trop. Détendue, mais pas trop. Ferme, mais pas trop. Stricte, mais pas trop. Sérieuse, mais pas trop. Au bout d’un moment les contraintes sont nombreuses.

Un seul conseil donc : suivez votre instinct, et gardez en tête que le langage non-verbal a un impact très fort sur le jugement que les gens portent sur vous. Même si ces questions vestimentaires vous ennuient, les gens qui ont du temps à perdre en auront toujours pour vous critiquer ou trouver les failles dans votre image. Protégez-vous sur ce sujet : vous n’en serez que plus libre pour défendre vos idées.

A lire aussi : Comment être reconnue ?

3/ Travaillez votre gestuelle

On voudrait être assurée, mais on est anxieuse et on se gratte la nuque. On veut se montrer détendue, mais on fait tourner sans s’arrêter une bague à son doigt…

Votre corps dit tout sur vous et votre état mental. Et votre image non verbale est le premier élément sur lequel les gens vont vous évaluer. L’opinion que l’on se fait de quelqu’un se joue dans les toutes premières secondes d’une rencontre, bien avant d’échanger quelques mots.

Dans ce contexte, bonne nouvelle : pour avoir l’air sûr.e de soi, il suffit de…faire semblant. C’est ce qu’ont montré les recherches d’une psychologue de Harvard, Amy Cuddy, dans cette vidéo.

Vous voulez dégager de l’assurance ? Prenez des poses assertives et détendues. Grâce à cela, votre cerveau se sent plus rassuré et plus sûr de lui. Et en conséquence, vous allez être plus percutante dans vos interventions. Un effet sympa : c’est le fameux « Fake it till you make it » – « fais semblant, jusqu’à ce que ça marche.

Voir notre formation : Les codes du pouvoir

En suivant ces trois règles, vous pourrez tout vous permettre : les exemples de Najat Vallaud-Belkacem, toujours très sobre, ou à l’inverse de Roselyne Bachelot, assez extravagante, illustrent la diversité des choix vestimentaires que vous pouvez faire en parallèle de votre vie politique, pour peu que vous soyez à l’aise avec eux et que vous les assumiez, dans vos paroles comme dans vos gestes. Avec cela, on ne va pas vous confondre longtemps avec une hôtesse d’accueil.

Laissez un commentaire

trois × 3 =