Comment gérer ma vie d’élue départementale, de mère de famille et mes loisirs … en dormant la nuit ?

La triple vie de l’élue : boulot, vie de famille, mandat. Plus fort qu’un marathon, qu’un saut de haies sur 12km ou qu’un combat de boxe, survivre en politique avec de nombreuses obligations personnelles et professionnelles nécessite une bonne endurance et un courage qui surmonte les épreuves. 

Comment tout gérer ? 

1. L’organisation

Pour bien commencer, l’organisation est primordiale. Pas besoin de feuilles excel pour gérer vos journées, mais quelques rudimentaires vous aideront certainement.

– Remplissez un calendrier :

Si vous avez un emploi du temps chargé (ou même si ce n’est pas le cas !), procurez-vous ou fabriquez un calendrier robuste et mettez-le là où vous le verrez régulièrement. Cela peut être près de vos clés, sur votre frigo ou dans votre bureau à la maison. Prenez quelques minutes pour remplir l’agenda de rendez-vous importants et d’évènements à venir. Vous aurez une vision des semaines à venir et pourrez évaluer votre temps en un coup d’œil !

– Créez une liste de choses à faire :

Considérez votre liste comme une façon de compartimenter votre journée en morceaux plus petits et plus malléables. Ne faites pas la liste des projets grands ou confus. Donnez-vous des indications claires avec des tâches courtes et faciles.
Petit plaisir des listes : rayer les actions réalisées ! ;)

– Arrêtez de procrastiner :

Au lieu de repousser les choses, faites-les tout de suite ! Et oui …

Forcez-vous à faire les choses sans vous attendre à les finir. Si elles peuvent être faites en deux minutes ou moins, faites-les toujours immédiatement tout en divisant de plus grosses tâches en petits morceaux pour les rendre plus gérables.

2. Savoir dire non

Prenez l’habitude de dire non, quelle que soit votre motivation, sans vous excuser. Assumez votre refus, c’est le meilleur moyen d’apaiser votre psychologie, vous pourrez vous libérer l’esprit, et être moins tendue…vos proches vous en remercieront ! 

Petits conseils …
Vous pouvez cependant dire non en donnant une alternative, une preuve de votre bonne foi : toujours sans donner d’excuse, vous pouvez accompagner votre refus d’une recommandation viable et adéquate à la situation donnée.
Si on vous demande de faire quelque chose que vous n’avez ni l’envie ni le temps de faire, vous pouvez par exemple conseiller une personne ayant des capacités similaires, ou toute autre solution qui ne ferait pas peser sur vous le poids de la responsabilité de l’accomplissement de ladite tâche.

3. Rester enthousiaste

Il est bien plus dur de s’enthousiasmer à propos de choses que nous ne pouvons même pas concevoir. Et quelle est souvent la différence ? Notre façon de penser. Il s’agit parfois du seul et unique obstacle. Dites-vous que tout est faisable !

Sachez vous convaincre. Il est bien beau d’avoir des objectifs, mais vous devez croire en eux. Si votre objectif est trop élevé, ramenez-le à un niveau plus acceptable. Reconsidérez-le à la baisse jusqu’à que vous puissiez vraiment croire qu’il soit à votre portée. Si c’est réaliste, la seule chose qui peut vous arrêter, c’est vous-même. Et puis …lancez-vous aussi ! Vous pourrez vous surprendre.

À présent tentez de mettre tous ces conseils en place et vous verrez que vous pourrez dormir la nuit sans problème, malgré toutes les tâches à effectuer durant votre journée ;)

Et si les enfants pleurent … proposez à votre conjoint-e de se lever  :) 

 

Laissez un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

douze + deux =