Le commerce local à la fête pendant Noël

commerce-local

Économies en berne, vieillissement des populations, centres-bourgs ou centres-villes en difficulté :nombre de territoires ruraux sont face à de difficiles défis à relever. Et la multiplication des ZAC (Zones d’Activités Commerciales) et des ZI (Zones Industrielles) à la périphérie des villes fait souffrir le commerce local. Mais pour de nombreuses collectivités, Noël est l’occasion de redynamiser les centres bourgs. Tour d’horizon sur les stratagèmes déployés par les équipes municipales pour Les élus peuvent trouver des stratagèmes pour valoriser le commerce local face aux mastodontes périurbains dans la période de fêtes.

Le constat : des centres-villes qui souffrent

Face à la puissance d’attraction des métropoles, les territoires ruraux ont du mal à lutter et voient leurs économies décliner. Afin de redynamiser et offrir des emplois, de nombreuses collectivités ont misé sur les ZAC.

Or, celles-ci ne cessant de se développer (+ 16 % entre 2009 et 2016 en Gironde d’après la Chambre de commerce et d’industrie de la Gironde), elles attirent les consommateurs loin de centres-bourgs qui se retrouvent en grande souffrance. Commerces et restaurants locaux sont donc en grande demande d’initiatives qui permettraient aux populations de rester dans ces centres… et d’y consommer.

commerce-local
Dans de nombreux centres-villes, des locaux commerciaux vides émaillent les rues

La ville rurale de Villeneuve-sur-Lot (47) en est un exemple type. Éloignée des grands axes ferroviaires ou routiers, ne disposant pas de structures d’enseignement supérieur, la municipalité de la sous-préfecture du Lot-et-Garonne a misé sur les ZAC et les ZI pour essayer de redynamiser un territoire en déclin et se vidant de sa jeunesse. Le centre-ville est depuis durement frappé par un fort recul d’activité et il n’est pas rare de voir des commerces locaux vides à vendre ou à louer : nombre d’entre eux « mettent la clé sous la porte ».

Même constat à Agen, préfecture du Lot-et-Garonne, où l’on peut régulièrement croiser des banderoles « liquidation avant fermeture » dans les vitrines. Ce recul commercial frappant surtout les petits commerces peut être retrouvé dans la plupart des villes de taille similaire, autour de 30 000 habitants.

« Le commerce de petit détail dans cinq, dix ans, c’est fini. Dans chaque ville, seule une artère peuplée de grandes enseignes va résister », prophetise un commerçant D’Agen

Noël : la période des achats

Avec un budget moyen pour Noël de 560€ par foyer français, les Français feront en moyenne 8,6 cadeaux cette année pour les fêtes, pour un budget total de 247€ d’après une étude eBay/TNS -Sofres publiée le 28 novembre. Dès lors, capter les dépenses des ménages durant cette période est crucial pour le commerce de proximité.

En janvier 2016, la Banque de France avait établi un bilan quant à l’activité du commerce de détail au mois de décembre 2015 :

  • Les ventes du petit commerce ont augmenté de 2,5% ;
  • Celles de la grande distribution de 1,4%.

La période est donc stratégique pour espérer un report des dépenses des ménages des grands centres commerciaux vers les commerçants locaux.

commerce-local
Animer le centre-ville, c’est attirer de potentiels consommateurs dans ce centre-ville

A la concurrence des hypermarchés en périphérie de centre-ville s’ajoute de façon croissante les plateformes de vente en ligne telles Amazon : plus de la moitié ont prévu d’acheter leurs cadeaux en ligne, dans un souci de prix (57% d’entre eux sont attirés par les tarifs pratiqués sur Internet) et de temps gagné (18%). Pour 37%, il est impossible de trouver le cadeau souhaité ailleurs qu’en ligne.

Alors que bon nombre de commerçants réalisent plus de 20 % de leur volume d’affaires annuel durant les fêtes, le sujet des choix de consommation des ménages est donc un réel défi pour le commerce de proximité.

Animer les centres villes pour les dynamiser ?

Pour soutenir les commerçants dans leur action, de nombreuses collectivités misent sur l’organisation stratégique d’animations en centre-ville en parallèle des traditionnels marchés de Noël.

A Châtellerault (86), outre le marché de Noël, les habitants peuvent se retrouver autour de la patinoire installée par la communauté d’agglomération du Pays châtelleraudais en centre-ville sur l’esplanade François-Mitterrand. A quelques pas, sur la place Emile-Zola, 11 des 13 chalets de Noël ont été installés où les exposants proposent de l’artisanat africain, des objets en bois, des produits de bouche alsaciens… Sur la place peut aussi être trouvé un bar éphémère avec terrasse chauffée.

commerce-local
Animations de Noël, Carcassonne

A Nantes, en parallèle de nombreuses animations diversifiées (sculpteurs sur glace, randonnée nocturne, manèges, petit train…), la métropole propose 4 marchés de Noël différents répartis dans la ville :

  • Le Marché de Lëon avec 21 créateurs, place Sainte-Croix ;
  • L’Autre Marché Square Daviais où des cadeaux issus du commerce équitable, de circuits courts, du recyclage artistique, de l’économie sociale et solidaire ou de l’agriculture paysanne sont à dénicher chez l’un des 81 exposants ;
  • Le marché de Noël de la rue Drouet qui fait la part belle aux créations textiles, livres, bandes dessinées, belles images et tirages limités…, rue Geoffroy-Drouet ;
  • Le Marché artisanal de Noël à la Manufacture des tabacs où l’Association « Maison Slave » offre de découvrir et vivre la féerie de Noël en Russie avec un marché artisanal, une exposition de peintres russes, un concert, la projection d’un film, des dégustations de spécialités russes…

A Guéret (23), après une première édition réussie, le marché et les animations de Noël ont été étendus aux rues avoisinant la place du marché. La Grande Rue a été également décorée par les jeunes Guérétois, un stand de maquillage y a été installé ainsi que la maison du Père Noël. L’objectif ? « relancer l’activité dans cette Grande Rue à travers de telles actions » explique Thierry Bourguignon, premier adjoint au maire de la ville. De plus,  à l’initiative du centre d’animation de la vie locale de guéret (CAVL),  une place va devenir la place du jeu : jardin d’enfants, billard, poney, contes de Noël, manèges sont installées et l’entrée gratuite.

A Grenoble, un challenge de la meilleure animation commerciale est organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Grenoble, la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes et GEG (ndlr : Gaz Electricité Grenoble). Un concours destiné à récompenser les unions commerciales qui ont réalisé un projet d’animation commerciale innovant et dynamique pour les fêtes de Noël. Des dotations sont en jeu, allant jusqu’à 1 750€ pour le vainqueur.

Le sociologue Jean Viard estime ainsi que « le cœur des villes est un vrai problème […] Il ne manque pas tellement d’argent mais de projets. Un cœur de ville est un lieu où l’on fait des rencontres. Pour ça, il faut de la jeunesse, des événements, c’est incontournable ».

Et il n’existe pas de solution miracle : redynamiser un territoire passera avant tout par une forte politique globale, reposant sur de nombreux facteurs orientés vers un objectif commun, un vrai projet de territoire…et beaucoup de créativité.

Laissez un commentaire

1 × 3 =