Vie d’élue – Le jour où j’ai osé me lancer

Je suis élue dans une commune depuis quelques années, trois ans exactement. Je me suis lancée une première fois après qu’on soit venu me chercher. Mais finalement, ce n’est pas la seule fois.

Être élue, ce n’est qu’une étape

Je me rappelle, le jour où on m’a proposé de rejoindre une équipe. Un groupe se présentait pour les prochaines municipales, et moi, je n’y connaissais rien. Alors, quand on est venu me chercher, je me suis dit que je permettais à cette équipe d’avoir une femme en plus, et que si ça roulait, j’apporterai même de l’aide…

A lire aussi : Vie d’élue – ce jour où j’ai été élue 

Nous avons été élus et quelques semaines plus tard, quand les dossiers ont commencé à se créer, j’ai très vite vu qu’être élue ne serait qu’une étape. Il y a du boulot ! Entre les remarques involontairement sexistes du Maire et les considérations de mes collègues – qui pensent que je suis une féministe enragée, sans oublier les élus qui n’écoutent pas quand les femmes parlent, j’ai rapidement compris que les obstacles existaient.

Quand mon Maire me dit qu’il est entouré de belles femmes

Pas le choix, il faut donc se faire entendre ! Oui, mais quelle solution est préférable ?
Je pense les avoir toutes testées : j’ai râlé, présenté des dossiers complexes, parlé fort, me suis levée quand mes collègues ne m’écoutaient pas, j’ai envoyé des mails pour montrer que je connaissais les dossiers … mais une seule chose a été perçue : je suis celle qui les embête.

Tous les jours, il y a des étapes à franchir

Les stratagèmes mis en place ne marchent pas toujours. Cependant, il faut croire que je suis, certains jours, plus créative que d’autres car je sens peu à peu les réflexions sexistes diminuer, et surtout, les autres femmes élues font aussi remarquer les paroles désobligeantes !

Celles qui ne voyaient pas où était le problème il y a 3 ans, sont en train de se soutenir et faire bloc face à des hommes – parfois un peu trop désinvoltes dans leurs paroles.

Alors, tous les jours, j’ose me lancer : dès fois avec ferveur, des fois avec rage et colère, des fois avec un ton plus explicatif … mais j’ose et je ne reste plus celle qui subissait toutes ces paroles.

YES !

Ce que je remarque ? Des changements, il aura fallu 3 ans pour que mes tapes sur la table pour me faire entendre n’obtiennent récompense. Mais tout ce que je retiens c’est que, oui, ça y est j’y suis ! Enfin je note des changements, enfin nous nous soutenons entre nous en tant que femmes élues, enfin nous disons aux hommes d’écouter leurs collègues – aussi féminines soient-elles. Et quand je vais en formation, je me rends compte que je ne suis pas la seule à mener ce combat et que beaucoup de collectivités ont le même fonctionnement, très masculin.

A lire aussi : les voeux du Maire, les galettes et leurs conséquences

Je vous livre ce témoignage car, en tant qu’élue, nous nous sentons souvent bien seules alors que, partout en France, d’autres femmes subissent et se battent contre les mêmes comportements. Je sais pertinemment que ces attitudes sont très souvent inconscientes et que les élus ne cherchent pas à être délibérément sexistes. Cependant, nous nous devons de leur faire entendre qu’il est nécessaire de faire évoluer les comportements.


Les conseils d’Elueslocales.fr 

N’hésitez pas à vous entourer d’autres élues : le réseau est une force et vous ne vous sentirez plus seule dans votre mandat ! Le mandat est une des rares expériences qui est aussi difficile à expliquer, souvent nous le disons aux élues : ceux et celles qui ne l’ont pas vécu ne peuvent pas tout comprendre.
N’hésitez pas à vous former pour constituer votre réseau ! Les formations permettent de rencontre des élues aux mandats et localités géographiques très diverses mais aux expériences parfois troublantes tant leurs similitudes sont fortes.
Et surtout, continuez à faire entendre votre voix !
Découvrez nos formations et partez à la recherche de nouveaux contacts ! ;)

Laissez un commentaire

20 − 3 =