Canicule : les solutions mises en place par les collectivités

Le mois d’août 2018 est marqué par de fortes températures en Europe. Chacun à en tête la terrible canicule de 2003 mais de nombreux dispositifs sont là pour éviter un nouvel été dramatique. Petit tour des recommandations et des idées à suivre pour gérer au mieux cette période de vague de chaleurs qui pourraient bien durer encore quelques semaines.

Un été 2018 caniculaire

Actuellement, 66 départements, soit les deux-tiers de l’hexagone, ont été placé en vigilance orange pour la canicule. Seule la partie Nord/Nord-Est du pays semblent être épargnée, pour l’instant. Le reste de la France métropolitaine connaît une vague de chaleur très forte, avec des températures allant jeudi de 34° à 40°C dans certains endroits. Alors que le mois d’août commence à peine, l’Europe semble connaître un de ses étés les plus chauds depuis la dernière décennie. L’alerte canicule devrait prendre fin au mieux samedi, mais il est à craindre qu’une vague de chaleur touche la France cet été. Et n’oublions pas que la pollution accentue la chaleur en ville.

Tout ceci rappelle la canicule meurtrière de 2003 où la température avait parfois largement dépassé les 40°C. Elle avait pris par surprise l’Etat et les collectivités, entraînant une importance hausse de la mortalité chez les personnes âgées : plus de 14.000 morts ont été constaté entre la période du 1er au 20 août, soit une surmortalité de 55 %. Mais depuis, des dispositifs et des recommandations ont été mis en place pour éviter qu’un tel phénomène se reproduise.

Des recommandations à suivre par tous

Malgré la canicule actuelle, la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn s’est voulue plutôt rassurante. En visite aux urgences du CHU de Nîmes, elle a déclaré que la situation était « sévère », avec une canicule qui pourrait durer encore deux semaines, mais « maîtrisée ». Si elle a conscience que les personnes âgées sont les premières victimes potentielles de cette hausse de température, il ne faut pas oublier, comme elle le rappelle, que les SDF sont aussi très exposés aux hausses de chaleurs et qu’il faut donc leur faciliter l’accès aux points d’eau et aux endroits frais. Elle s’est dite aussi inquiète du « chassé-croisé » des vacances sur les autoroutes prévu ce week-end.

Le gouvernement, via sa page sur la canicule, rappelle les recommandations à suivre par tous pendant une vague de chaleur : le principal danger, c’est la déshydratation, il faut donc boire régulièrement. Il faut aussi limiter les activités physiques en cas de forte chaleur, et rester dans un endroit frais ou ventilé. Il ne faut pas non plus oublier de prendre des nouvelles de ses proches pour savoir s’ils vont bien. Enfin, un numéro « Canicule Info Service » est disponible : 0 800 06 66 66 pour plus de renseignements et de recommandations.

Un registre des personnes sensible à tenir par la commune

Si chacun doit suivre ces recommandations, les communes ont aussi un rôle important à jouer pendant les périodes de canicule. En effet, « aux termes de la loi et du décret, le maire est tenu d’instituer un registre nominatif des personnes âgées et des personnes handicapées de sa commune vivant à domicile qui en font la demande, dont la finalité exclusive est de permettre l’intervention ciblée des services sanitaires et sociaux auprès d’elles en cas de déclenchement du plan d’alerte et d’urgence. » Ce registre est constitué sur la base du volontariat. Cette compétence est propre aux maires, et non aux conseils municipaux. Il est aussi à noter que ce n’est pas le maire qui détient la responsabilité de la mise en œuvre du plan d’alerte et d’urgence ; elle incombe au préfet. Mais le maire doit lui fournir ce registre si le préfet en fait la demande.

Outre ce registre, les communes peuvent agir de différentes manières contre la canicule : elles peuvent informer les habitants et rappeler les différentes recommandations à suivre. Cette communication peut d’ailleurs être ciblée auprès des publics sensibles, grâce aux registres. Et certaines communes n’hésitent pas à aller plus loin que de la simple prévention.

Carte interactive, assistance aux personnes âgées : des communes redoublent d’idées contre la canicule

Face à cette vague de chaleur qui pourrait durer deux semaines, certaines villes ont mis en place des dispositifs astucieux pour faciliter la vie de leurs habitants pendant cette période de canicule.

  • Toulouse (31)

A Toulouse, la mairie a décidé de répertorier tous les points d’eau potable du centre-ville afin de permettre à chacun de repérer la fontaine à eau la plus proche. Une carte interactive de leur localisation est disponible sur le site de la mairie. Nous l’avons évoqué plus haut, cette information est doublement précieuse : rester hydraté est essentiel pour éviter un coup de chaleur, et les fontaines à eau potable sont très précieuses pour les SDF, encore plus susceptible d’être victime de déshydratation.

  • Paris (75)

Dans un registre similaire, la mairie de Paris a publié une carte qui répertorie les îlots de fraîcheur de la ville, ces endroits où la température est plus faible qu’ailleurs, grâce à une plus forte végétation.

  • Nîmes (30)

Mais ne l’oublions pas, les principales personnes à risque sont les personnes âgées. Des communes ont donc mis en place des dispositifs pour accompagner les seniors ces prochaines semaines. A Nîmes, la commune a engagé des étudiants pour leur rendre visite et leur donner des conseils. Un bon moyen d’utiliser intelligemment le registre nominatif, et une initiative qui ne présente que des bénéfices : on assiste les personnes âgées, on aide les étudiants en les embauchant et ceci, tout créant du lien intergénérationnel.

  • Garideh (31)

A Garidech, se sont directement les élus et les agents techniques qui rendent visite aux personnes âgées. Une distribution d’eau est aussi prévu.

Pour les grandes, comme les communes plus modestes, les idées et les solutions face à la canicule ne manquent pas. Ce qui compte avant tout, c’est la solidarité.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

13 − sept =