Grand débat national : 3 outils pour une rencontre participative

Pendant deux mois, l’Etat demande aux territoires de s’animer en faveur du Grand débat national initié par le gouvernement. Associations, administré.e.s, élu.e.s sont appelés à faire vivre les échanges en local. Loin des partis pris partisans concernant le rôle des élu.e.s dans cette concertation nationale, nous vous livrons 3 outils pour mener une rencontre participative.

Une disposition de salle originale

Et si les rencontres assises ou en disposition théâtre n’aidaient pas au débat ? De plus en plus de mises en place circulaires ou en demi-cercle font les dispositions de salle pour favoriser les échanges. Mais allez plus loin ! Pourquoi ne pas faire participer les administré.e.s debout, leur proposer de les faire changer de place au cours de la rencontre ou les faire s’asseoir en fonction de leur mois de naissance ?

Toutes ces propositions peuvent paraître étranges mais elles ont de véritables avantages :

  • casser les groupes de personnes qui se connaissent déjà et qui risquent d’interagir plus entre eux qu’avec les autres
  • changer des dispositions classiques afin de réveiller la capacité à aller plus loin dans le débat.

Des outils d’animation

Les post-it, les feutres, les feuilles au mur ou encore la contribution écrite libre (cette liste est non-exhaustive), il existe de nombreuses façons d’animer et récolter des idées de manière participative. Saisissez-les !

Faites de cette rencontre un moment qui implique chacun pour que tout le monde puisse s’exprimer. Chez Elueslocales.fr, nous aimons plusieurs outils :

  • les post-it colorés : ils ajoutent de la couleur à des échanges parfois moroses et permettent de condenser des idées en quelques mots. Pouvoir les coller sur de nombreuses surfaces permet également d’utiliser l’espace à son avantage et sortir des carnets très classiques.
  • le classique paper-board : classique mais incontournable, il permet aux plus visuels de faire appel à leur sens préféré.
  • les originaux panneaux d’expression : un premier sur les constats problématiques, un second pour cultiver les idées dans un monde parfait, un troisième avec des idées concrètes et plus réalisable par exemple.

Les forces vives

Vous l’aurez compris, ceux qui composent les forces vives des réunions sont les participant.e.s : ils sont intimement liés à l’animation et au bon déroulé de la rencontre.

Pour que celles et ceux qui composent cette rencontre puissent s’épanouir mais aussi faire que le déroulé général se passe bien, pensez à quelques règles très utiles.

Contrôlez la parole

Certains sont plus bavards que d’autres, aiment s’exprimer vivement et souvent, au risque de couper leurs voisins, ne pas respecter le tour de parole et ainsi ne pas jouer le jeu. Ce conseil peut paraître simple, il est pourtant primordial pour le bon déroulé d’une rencontre.

Favoriser les échanges

N’hésitez pas à bousculer les habitudes de chacun :

  • placez aléatoirement les participants pour favoriser les nouveaux groupes ;
  • donnez des rôles (maître du temps, distributeur de la parole, rédaction des idées…) pour que chacun se sente concerné ;
  • initiez des questions en rebondissant sur les propos des participant.e.s afin de créer de la cohésion dans le groupe.

Quels que soit vos choix en matière d’animation, votre avis politique ou la raison de cette organisation, ne décevez pas vos participant.e.s et lâchez-vous pour cette rencontre. Comme nous aimons le dire : au mieux vous n’appendrez rien de plus, au pire vous découvrirez de très belles idées… Maintenant, à vous de jouer !

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

cinq + cinq =