Inondations : des aides prévues pour les communes sinistrées

L’arrêté de reconnaissance de catastrophe naturelle pour les communes touchées par les inondations n’est toujours pas parue. La lenteur de la décrue empêche encore une estimation des dégâts. Mais le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb se veut rassurant sur les demandes de reconnaissance des communes: « Nous comprenons les inquiétudes des maires des communes sinistrées : alors que cette crue pourrait être amenée à durer, ils craignent que leurs demandes ne soient pas étudiées avant le retrait total des eaux. » Les demandes seront examinées « avant même le constat de l’intégralité des dégâts« . Il a aussi rappelé que les dégâts d’infrastructure ou de voirie constatés « relèvent de la procédure d’indemnisation des collectivités locales au titre de la dotation de solidarité pour les événements climatiques et géologiques« , qui est passé de 26 millions à 39 millions d’euros cette année. Mais ce fonds n’est mobilisable par les communes qu’à partir du moment où les dégâts dépassent les 150 000 euros. Les aides, qui peuvent aller jusqu’à 6 millions d’euros, sont gérées par les préfectures. Le taux de subvention est modulé en fonction du rapport entre le montant des dégâts et le budget de la commune. Et la demande doit être effectuée moins de deux mois après l’inondation.

En soutien aux communes sinistrées, la Banque postale a annoncé une « enveloppe d’urgence » de 100 millions d’euros pour des financements à taux zéro. La durée des prêts, dont les montants seront compris entre 50 000 euros et 1 million d’euros, peut aller jusqu’à 18 mois. Une ligne téléphonique dédiée est ouverte au 09 69 36 88 00 pour tout renseignement concernant ce prêt.

Lire l’article sur Maire-Info.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

19 − 18 =