Budget municipal : les chiffres à retenir

Mise à jour : janvier 2019

Vous êtes en pleine séance de conseil municipal et voici que se présente le redoutable moment de la présentation du budget municipal. Perdu.e dans cet océan de chiffres détaillés d’une voix monocorde par votre collègue, votre attention commence à se disperser. Et pourtant, derrière ces rebutantes colonnes, se cachent des données stratégiques. Quelques conseils pour lire ce qu’il faut.

Les chiffres à retenir

Si la plupart des chiffres évoqués lors de la présentation du budget ont leur importance, peu de chiffres doivent être compris pour se faire une idée de la situation budgétaire de sa collectivité.

  • Tout d’abord, observez quelle est la part des dépenses courantes et plus précisément la ligne recensant les ressources humaines. Ce chiffre est absolument stratégique car très parlant. Une collectivité en déficit d’agents est une collectivité qui n’a pas une très bonne santé, surtout quand l’excédent associé est important.
  • Si vous le pouvez, observez les variations de budget sur cette ligne depuis plusieurs années. Vous pourrez comprendre des situations internes. Des salaires non renouvelés sont très souvent expliqués par un départ non remplacé et s’expriment par une situation qui se dégrade de mois en mois.
  • Observez également l’évolution des dépenses et des recettes courantes au cours de l’année présentée, si elles ont été stables tout au long de l’année ou s’il y a eu des chutes ou des hausses. Ces lignes sont révélatrices de hausses ou baisses d’impôts (taxe d’habitation, taxe sur le foncier bâti et le non bâti, etc.) mais aussi le niveau d’investissements de la ville. Il est encore temps de le faire, mais d’ici quelques années, la ligne relative à la taxe d’habitation risque d’être moins lisible.

Côté recettes, un regard aiguisé permet de repérer plusieurs données plutôt tactiques :

  • L’épargne brute doit être suffisante pour couvrir le remboursement de l’annuité en capital de la dette. S’il n’est pas nécessaire d’approfondir les choses, il est alors conseillé de s’en tenir à la simple lecture du chiffre et non de s’intéresser à son évolution par rapport à l’année précédente.
  • Le montant total du budget municipal lui-même, pourtant souvent mis en avant, n’est pas forcément porteur d’informations capitales. En revanche, sa hausse ou sa baisse par rapport à l’année précédente et la façon dont il sera réparti sont des informations utiles.
  • Enfin, l’endettement total – les emprunts – est le dernier chiffre essentiel à retenir car il aura évidemment un impact sur la capacité ou la volonté d’investir de l’exécutif. A un an des élections municipales, la tendance sera affichée : investir pour présenter un projet porteur en temps de campagne ou rester prudent et miser sur « une gestion saine »

Il est également bon de noter que le budget municipal doit être présenté selon deux catégories :

  • La catégorie « recettes et dépenses de fonctionnement » qui retrace toutes les opérations de dépenses et recettes nécessaires à la gestion courante et régulière de la commune. Celles qui reviennent chaque année : paiement des intérêts des emprunts, impôts locaux, dotations de l’État… ;
  • La catégorie « recettes et dépenses d’investissement » qui présente les programmes d’investissements nouveaux ou en cours, c’est-à-dire des dépenses et des recettes ponctuelles qui modifient de façon durable la valeur du patrimoine : remboursement des capitaux empruntés, acquisitions immobilières, nouveaux travaux…

L’excédent de recettes par rapport aux dépenses que la section de fonctionnement pourrait dégager, sera utilisé en priorité au remboursement du capital emprunté par la collectivité. Pour la section de fonctionnement comme pour la section d’investissement, les dépenses inscrites au budget doivent être égales aux recettes.


Cibler ces quelques points clés peut être appliqué dans toutes les collectivités, d’autant plus qu’il n’y a pas beaucoup d’éléments différents à surveiller.

Dans les intercommunalités, soyez plus attentif.ve sur les zones d’activités ; à l’échelle de la Région, plutôt sur les routes, et au sein de la commune, il faudra peut-être davantage surveiller la situation des écoles maternelles et primaires, entre autres.

De l’art d’aller à l’essentiel

Vous devez présenter un budget ? Présentations PowerPoint complexes et chiffres nombreux peuvent sembler rassurants, donner l’impression d’avoir beaucoup travaillé et de bien maîtriser son sujet, mais l’effet n’en sera que plus indigeste et vous perdrez votre auditoire.

Bien au contraire, il est très vivement conseillé de se concentrer sur une présentation de l’essentiel très claire pour ne pas embrouiller ses interlocuteurs. Plus les enjeux seront grands et les sommes évoquées importantes, plus il y aura besoin de clarté pour bien s’y retrouver et prendre les bonnes orientations.

Alors que le budget municipal est un sujet réputé obscur, d’importance stratégique considérable et particulièrement difficile à maîtriser et à présenter, il pourrait en être tout autrement. En effet, il est aujourd’hui très important d’en démystifier la complexité, de faire preuve de beaucoup de pédagogie car une longue litanie de chiffres, au-delà de l’ennui provoqué, risque de laisser une impression que vous êtes vous-même embrouillé.e par ces chiffres. Bien évidemment, rendre simple et accessible un sujet aussi complexe va nécessiter du temps, beaucoup de travail et de maîtrise du sujet mais les services sont là pour vous assister et vous éclairer.

>> Pour aller plus loin : découvrez nos formation sur le budget et les finances locales

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

un × 5 =