Mineurs étrangers : l’État devrait davantage soutenir les départements

L’État prévoit d’augmenter sa participation financière face à l’afflux de mineurs étrangers. Ce sont les départements qui prennent en charge les mineurs non accompagnés (MNA) via les services d’aide sociale à l’enfance (ASE). Mais le nombre de MNA a considérablement augmenté ces dernières années (+74 % entre 2016 et 2017). Le coût de la prise en charge d’un mineur est estimé à 50 000 euros par an.

Certains départements militent pour une sortie totale des mineurs étrangers du dispositif de l’ASE. Pour l’instant, la participation de l’État à l’ASE est fixée, pour 2018, à 30%, au-delà du seuil de 13 000 jeunes. Elle pourrait être portée à 40% au-delà des 25 000 MNA et 50% au-delà des 50 000. En outre, l’État devrait soit octroyer plus de moyens financiers pour l’évaluation des MNA (longue et coûteuse), soit en devenir responsable.

Lire l’article de la Gazette des communes.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

11 + dix-huit =