Plan contre la radicalisation : les communes ont un rôle à jouer

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a présenté un plan de 60 mesures contre la radicalisation djihadiste. Plusieurs mesures concernent directement les collectivités, qui devront assurer un travail de prévention, de détection et de prise en charge :

  • A l’école : des dispositifs de soutien à la laïcité seront développés. Et lors d’un signalement d’un élève pour risque de radicalisation, le lien entre le maire et l’inspection académique sera « plus fluide ».
  • Dans la fonction publique : Edouard Philippe annonce qu’une mission est en cours afin de réfléchir aux instruments juridiques pour permettre d’écarter un agent en voie de radicalisation.
  • Au sein des collectivités : des « référents » seront désignés afin d’améliorer l’échange avec les préfectures via des cellules de prévention de la radicalisation et l’accompagnement des familles (CPRAF). Un plan de formation pour les élus est aussi prévu. Il sera « décliné au niveau territorial en vue d’intensifier les actions de formation des agents territoriaux ». Autres mesures pour les collectivités, elles devront être impliquées « dans les prises en charge des personnes présentant des signes de radicalisation, ainsi que dans l’accompagnement de leurs familles » et les plans de prévention de la radicalisation devraient être généralisés dans les contrats de ville.

Lire l’article sur Maire Info

Consulter les 60 mesures du plan contre la radicalisation

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

dix-neuf − 8 =