Semaine des alternatives aux pesticides : communiquer son projet politique

Débute aujourd’hui la Semaine des alternatives aux pesticides. De nombreuses collectivités se sont engagées contre l’utilisation des pesticides avant que l’Etat ne légifère. Depuis le 1er janvier 2017 elles se sont organisées, comme la loi l’exige pour éradiquer les pesticides de leurs pratiques. Communiquer sur sa volonté politique associée est parfois oublié et pourtant particulièrement important. Zoom sur 3 axes à travailler.

Identifier et faire connaître ses valeurs

Pour s’engager pro-activement dans la réduction de l’utilisation des pesticides, et ce, même avant que la loi ne le demande, les équipes municipales ont agi avec des valeurs. La durabilité, la volonté de mettre en oeuvre des transitions plus respectueuses du territoire, la volonté de protéger… tant de sens dans ces projets.

Quand une équipe municipale nous explique avoir fait le choix de ré-enherber le cimetière pour faire vivre le sol, nous entendons plusieurs difficultés. Le cimetière est un lieu de recueillement qui, malgré sa fréquentation relativement faible, est revendiqué par les administrés comme une « part de chez eux ». Certains y ont des proches, des amis, leur rendre visite s’apparente à une visite familiale. Alors, quand on bouleverse les habitudes de ceux qui s’y rendent, les réactions peuvent être très vives. Pourtant, il faut du courage, de la volonté et une dose d’audace pour s’y attaquer.

Un projet quel qu’il soit, lorsqu’il est mené, traduit les valeurs de ceux qui le portent. En avoir conscience c’est s’approprier un vocabulaire qui expliquera sa mise en place et lui donnera du sens auprès de ceux qui sont concernés. Pour communiquer, il vous faut les identifier et ne pas hésiter à travailler le sens avec la commission avant de se lancer dans la réalisation concrète.

Illustrer vos projets

La question de l’arrêt des pesticides tend à faire le consensus. Si tout le monde est d’accord, trouver des solutions est parfois plus compliqué que prévu. Alors, de nombreuses collectivités innovent. De la création de liens avec des associations de réinsertion pour l’entretien des espaces communaux, à la gestion différenciée par des chèvres ou des moutons, le champ des possibles est large.

Si la réalisation est visible à œil nu, elle n’est pas forcément lisible et la volonté qui se cache derrière n’est pas nécessairement expliquée. Un article sur le bulletin local, un appel aux journalistes locaux, un post sur les réseaux sociaux : l’idée est d’illustrer au maximum. L’iconographie, l’explication, la pédagogie… Tout est bon pour faire passer votre message, et parfois, plusieurs redites sont nécessaires. Alors, ne vous en privez pas !

Ce n’est pas une « simple » opération de communication : votre action délivre des messages et des valeurs – comme il était expliqué plus haut. Ce sont elles qui vont porter le sens de votre action, mais pour cela, même si votre façon de faire est intuitive, vous devez illustrer vos propos grâce à vos projets.

Incarner le message

Enfin, après les valeurs et la mise en œuvre, le meilleur porteur du message reste celui qui l’a pensé. C’est à dire vous.

Votre idée ne peut être mieux expliquée que par vous-même, vous êtes votre propre ambassadeur. Incarner le message est nécessaire, face à vos administrés, mais aussi auprès de l’équipe avec laquelle vous travaillez pour qu’elle-même relaie l’information. Vous devez également présenter le sujet auprès des journalistes et des acteurs locaux, et pas uniquement sur votre territoire. En un mot : élargissez vos périmètres !

Pour incarner le message, parlez-en. Communiquer, c’est répéter. Alors, répétez-le également. Parlez du sens, parlez de sa réalisation, des étapes de la mise en place, et de votre fierté.

Une politique durable n’est pas seulement la résultante de mises en place concrètes sur le territoire. Elle existe grâce à vos valeurs et votre volonté politique. N’hésitez pas à en parler et à diffuser l’intelligence de votre projet ! ;)

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

un + 4 =