TEMOIGNAGE | Patrimoine communal « On ouvre les fenêtres en hiver »

Je suis élue municipale depuis 2014 et je vis un premier mandat. Si je ne connais pas l’exercice de ces fonctions à proprement parlé, je connais déjà un peu la mairie de ma commune : depuis plusieurs années je côtoie des élus des différentes listes sortantes. Je sais que certains bâtiments communaux ne sont pas des exemples en termes d’économie d’énergie, d’ailleurs, si je devais classer leurs performances énergétiques je pense que j’inventerais une nouvelle catégorie à cette occasion : la G comme Gâcher.

Des bâtiments énergivores

Dans nos promesses de campagnes, nous avions intégré la mise en place d’un agenda 21. Nous travaillons sur l’élaboration ce document depuis 3 ans avec les principaux acteurs locaux : des associations, des entreprises, et surtout, des habitants. Après avoir investigué les thématiques de l’eau, de la biodiversité, nous nous attaquons à celle de l’air et plus précisément « la déperdition énergétique« . Un beau sujet pour notre commune puisque notre exemplarité est loin du compte : on ouvre les fenêtres en hiver tant il fait chaud dans la mairie. Une aberration que l’on retrouve dans plusieurs quartiers de la commune.

énergie
Les agents cherchent la fraîcheurs

Je suis souvent étonnée, voire choquée, de voir les agents à l’accueil, au rez de chaussé, en tee-shirt en hiver et ceux de l’étage ouvrir de janvier à décembre pour faire diminuer la température ambiante. Mieux, la porte d’accueil de la Mairie est constamment ouverte pour faire passer l’air dans le bâtiment. Mais la mairie n’est pas la seule concernée : il y a la salle des fêtes où il fait trop froid en hiver et quand le chauffage est lancé la chaleur est accablante, le dojo municipal où les fenêtres sont souvent ouvertes – pas seulement pour les odeurs – et je n’ose parler des écoles ; seules les salles récemment rénovées ou construites il y a peu sont moins gourmandes en énergie. Alors, oui nous allons impulser un audit de tous nos bâtiments communaux, pas seulement pour réduire notre consommation mais aussi pour réduire la facture, avoir un environnement plus sain et pour montrer l’exemple. Si nous obligeons des constructions « propres » et peu énergivores sur la commune, le moindre mal est de faire de même.

Vers qui se tourner ?

Le problème dans tout cela ce n’est pas tant le temps mais les interlocuteurs. Nous sommes dans une petite commune, 3000 habitants à peine, les services ne chôment pas. Loin du cliché des fonctionnaires qui s’ennuient dans un bureau poussiéreux, nos équipes sont dynamiques et veulent bien faire, sauf que nous sommes déjà en sous effectif. Pour faire court, les élus s’arrachent les agents de la mairie sur tous les sujets.

énergie
Identifier le bon acteur

Mairie-conseil, l’ADEM, le CAUE, le conseil départemental, le conseil régional etc. il en existe des supports où trouver nombre d’informations ! Le nombre de supports détaillés est ahurissant, comme dirait une collègue « pour faire le tour il faut prendre une semaine de congés !« . Et puis, il existe aussi les CPE (Contrat de Performance Énergétique), oui mais, quand les utiliser, avec qui, pourquoi ? En somme, beaucoup de questions !

Finalement, nous nous retrouvons relativement seuls pour mener à bien ce projet de gestion optimisée des énergies, qui est pourtant très important. Si nous voulons être accompagnés il y a les cabinets d’audit, mais idéalement et dans un environnement plutôt aux restrictions financières, nous aimerions éviter de faire appel à des études qui nous coûteront plusieurs dizaines de milliers d’euros alors que certains acteurs sont proches et dédiés à ces réalisations… avec des solutions moins coûteuses !

Ce qui me rassure c’est qu’en échangeant avec des collègues en mandat dans d’autres collectivités, notre commune gourmande en énergie n’est pas un cas isolé. Sans compter les beautés architecturales qui sont, à l’usage, un désastre pour la température intérieure : les dômes en verre qui nécessitent une climatisation pour tout l’été, les baies vitrées pour un effet aquarium … On se sent souvent bien mal conseillés et quand vient l’heure du conseil, les informations sont tellement denses et techniques qu’on ne sait plus où donner de la tête ! Bref être élue ce n’est pas si facile !

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

deux × trois =