Municipales 2020 : repérer les pépites pour une liste cohérente

Beaucoup d’élu.e.s se posent la question, d’autres ont déjà une réponse, quoi qu’il en soit, l’échéance des municipales 2020 trotte dans plus d’une tête. Pour se lancer en tant que tête de liste dans la campagne, il faut avoir une liste, tout le monde se l’accorde, mais avoir une liste cohérente, c’est souvent difficile. Voici quelques astuces pour repérer ceux que nous aimons appeler « les pépites » et qui composeront votre liste.

Une liste oui, mais quelle liste ?

Si vous souhaitez vous lancer c’est que vous avez observé des politiques que vous voulez changer, faire perdurer ou même des axes que vous voulez développer pour votre commune. Vous avez certainement déjà en tête une ligne qui correspond à ce que vous imaginez être intelligent pour votre territoire, et comme vous êtes actuellement élu.e.s, vous connaissez vos paires.

Avant toute chose, vous devez savoir avec qui vous aimeriez partir : des personnes dynamiques, des personnes plus passives, des élu.e.s des listes actuelles… A quoi ressemblerait votre liste idéale ?
Si vous êtes dans la majorité, identifiez vos alliés et ceux avec qui vous vous voyez faire campagne. Dans l’opposition, vous pouvez également réfléchir avec ceux qui étaient sur votre liste et qui n’ont pas pu être élu.e.s pour imaginer cette aventure à leurs côtés. Les frontières ne sont pas étanches, donnez-vous le droit de discuter avec des groupes d’autres listes si vous souhaitez être transpartisans.

Entrer en politique peut être une véritable difficulté et vous vous engagez pour 6 ans avec des personnalités très différentes. Il est important que vous puissiez vous appuyer sur un socle solide, avec qui vous pouvez discuter, qui ne vous trahira pas et que vous connaissez déjà. Vous avez déjà en tête ces élu.e.s, maintenant, il vous reste à les convaincre – si ce n’est pas déjà fait – et à aller chercher les autres.

Une liste qui ressemble à son territoire

Avant de penser nombre d’élu.e.s – même s’il est primordial que vous connaissiez le nombre de sièges à pouvoir – vous devez penser projet de territoire. Ce projet se décline en idées mais aussi, et surtout, avec des personnes pour les incarner, les créer et les défendre. Pour cela, n’hésitez pas à aller prendre la température dans les quartiers, rencontrer des habitants, échanger… Vous êtes déjà élu.e vous pouvez y aller pour parler des prochains travaux de la rue ou de l’animation qui se tiendra non loin quelques jours plus tard.

Mais les territoires ne sont pas que divisés en quartiers, ils sont aussi caractérisés par les habitants qui y vivent. N’hésitez pas à aller sur le site de l’INSEE pour analyser les répartitions de CSP et de tranches d’âge, par exemple. Nous avons tous en tête, en tant qu’élu.e.s, les particularités de nos habitants, mais se confronter à l’exactitude des données est toujours bénéfique. Plusieurs fois j’ai pu constater le décalage entre ce que les élu.e.s pensent de la population et qui elle est réellement. Pourtant, ce sont bien ces personnes que vous représentez, vous devez, non seulement connaître les masses, mais aussi vous rapprocher de leurs problématiques. Vous pourrez ensuite créer « la liste parfaite » et vous objectiver : par exemple, 2 personnes entre 30 et 40 ans pour représenter les couples avec de jeunes enfants, 1 jeune entre 18 et 25 ans pour les problématiques sur la mobilité et l’accès à l’éducation, des personnes qui sont freelance, des salariés, des patrons ainsi de suite. Autant de problématiques auxquelles la population se confronte.

Une fois que vous couvrez une belle répartition géographique matchée à une représentation par âge et catégories sociaux-professionnelles, vous pouvez aussi penser aux représentants des associations ! De nouvelles options qui s’offrent à vous car ces bénévoles ont un usage de la commune intéressant. En effet, ils / elles, utilisent les terrains de sport, les infrastructures communales, les salles et sont régulièrement en contact avec des habitants du territoire – jusque sur l’intercommunalité, qui n’est pas à négliger.

Des membres engagés

Une recette qui fonctionne dans la constitution des listes c’est de repérer les profils engagés. Pour cela, misez sur les associations, mais pas que. Le CCAS, les commissions ouvertes, les volontaires et bénévoles dans les RPA, les EHPAD, les groupes de travaux mixtes comme les Agenda 21… Il y a beaucoup d’assemblées existantes dans lesquelles vous pouvez repérer des profils intéressants. Je ne vous présenterai plus les associations « classiques » – comités des fêtes ou de jumelage, école de musique, de danse, Football club, déclinables avec tous les sports co, etc. – excellents bassins de profils engagés.

Pourquoi choisir des personnes déjà engagées ? Car elles le sont !
Devenir bénévole – ou presque – n’est pas donné à tout le monde. Il faut savoir jongler entre plusieurs vies, faire le deuil de quelques soirées en famille ou entre amis, accepter la critique et les remarques – même infondées – bref, cet engagement peut relever d’une pratique sportive intense !

municipales 2020
Moi, après une réunion avec le comité des fêtes

Avoir avec vous des membres qui connaissent les obligations d’un engagement ne pourra que vous aider. Ils pourront vous soutenir pour demander l’exigence de présence nécessaire, ils formeront ceux et celles qui ne savent pas comment s’organiser et, surtout, vous pourrez compter sur eux.

Les profils idéaux ne le sont pas tant

Pour finir, j’aborderai la question des « profils idéaux ». Ceux vers lesquels on a tendance à aller directement en se disant – souvent à juste titre – que leurs connaissances et leur engagement pour le service public sont utiles. Très souvent, ce sont des agents de la fonction publique territoriale, actifs dans des collectivités proches de votre commune.

Les agents territoriaux ont de nombreux points forts : ils connaissent le service public et pour beaucoup, ce statut résonne comme un engagement, en bref ce sont des amoureux des collectivités. Leur technicité fait gagner en rapidité et leur réseau peut être bénéfique. Cependant, vous pouvez aussi être confronté.e à des limites : avoir à faire à des techniciens et non plus des élu.e.s. Les habitudes de dizaines d’années d’action dans la fonction publique territoriale peuvent leur laisser des traces, et au moment de parler vision, ils parleront mise en réalisation. C’est un point de vigilance pour vous. Non seulement ils ne doivent pas prendre la place des agents de la commune mais en plus ils doivent faire le distinguo entre la politique et la technique. Si certains s’y adapteront facilement, d’autres mettront un peu plus de temps, à vous de jouer carte sur table en leur rappelant exactement pourquoi vous voulez vous engager ensemble et ce que vous attendez.
Pour cela, notez-vous les points politiques que vous attendez, ceux sur lesquels vous avez envie de travailler et soyez transparent.e dès le début afin de bâtir des fondations saines.

Pour aller plus loin : téléchargez le guide de la candidate aux élections municipales 2020

Mener une campagne pour les municipales 2020 et monter une liste ne sont pas choses aisées. Entre ceux qu’on voudrait et ce qui est faisable, il peut y avoir un large fossé. Fixez-vous des objectifs clairs et mettez tout en oeuvre pour les respecter et surtout, entourez-vous de personnes de confiance. Il vaut mieux, parfois, revenir sur ses objectifs pour travailler avec des profils qui vont accompagneront coûte que coûte plutôt qu’avoir une liste parfaite mais qui peut s’avérer être moins engagée. Fixez le curseur sur vos priorités et lancez-vous !

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

quatre + vingt =