3 questions à Caroline Antonio, référente du Tarn (81)

Nous continuons notre série de portraits des référentes Elueslocales dans les territoires. Cette semaine, cap sur l’Occitanie et plus précisément le Tarn, où Caroline, adjointe super-active nous parle de son engagement. Retrouvez la lors de la Journée des Femmes Elues d’Occitanie le 12 avril prochain, à Toulouse !

Quels sont les enjeux pour une femme engagée ?

Caroline Antonio : Un des enjeux primordiaux est de trouver un équilibre entre toutes nos vies : femme, mère, employée, élue… Ce n’est pas toujours évident de tout mener de front.

Grâce au réseau, chacune d’entre nous peut échanger sur ce qu’elle met en place dans son organisation pour pouvoir faire au mieux. Nous nous soutenons et nous apprenons aussi parfois à accepter, grâce aux retours d’expériences, de ne pas toujours être présente partout.

En tant que femme politique, comme dans le monde professionnel, on nous demande encore de se montrer « hyper compétente ». A moyen terme, pour que nos paroles soient prises au sérieux, on nous demande d’être particulièrement au fait des dossiers et cela reste un combat de chaque instant.

UNE PERSONNE ENGAGÉE QUI VOUS INSPIRE…

Je puise régulièrement l’inspiration grâce à des femmes exceptionnelles comme Alexandra DAVID NEEL, George SAND, Rosa PARKS, Anne FRANK ou Simone VEIL.

Quelles que soient leurs convictions, ce sont des femmes qui avaient un courage extraordinaire et qui ont mené leur engagement parce qu’elles voulaient entreprendre. Elles ne se sont pas laissées décourager et elles ont suivi leur cœur et leur instinct la plupart du temps pour le bien commun…

Journée des Femmes Elues Occitanie

Un réseau d’élues, oui, mais pourquoi ? 

Un réseau d’élues… j’entends déjà des voix s’élever pour dire que certaines n’en ont pas eu besoin, que cela ne sert pas et que les partis font le travail pour celles qui sont encartées.

Je ne suis pas d’accord. Le monde change et la façon de faire de la politique aussi.
Les femmes ne doivent pas être obligées de se comporter comme des hommes pour faire de la politique. Nous pouvons rester nous-mêmes et proposer nos idées à notre manière.

C’est cela qu’Elueslocales apporte : une autre façon de voir les choses, non pas dans l’opposition systématique mais dans la co-construction. Il est possible de ne pas avoir les mêmes idées et de, pourtant, travailler sur un même projet. C’est la diversité des visions qui crée la richesse et l’originalité de la réflexion et de sa réalisation.

Le réseau sert aussi à échanger sur toutes nos expériences : dupliquer ce qui fonctionne et ne pas mettre en place inutilement ce qui ne fonctionne pas.

Si je devais résumer, je dirais que le réseau c’est de la richesse humaine à partager !

 

Retrouvez Caroline lors de la Journée des Femmes Elues d’Occitanie le 12 avril prochain, à Toulouse !

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

14 − cinq =