Moment de tension : 3 conseils pour reprendre le contrôle

Tous les élu.e.s l’ont déjà vécu : ce moment de tension lié à un échange virulent, entre élu.e.s ou avec des citoyens et qui peut vous faire perdre le contrôle. 3 conseils pour garder le contrôle et rester dans l’échange.

Inspirez, expirez

Vous êtes sur votre circonscription, votre commune, votre intercommunalité, bref sur le terrain et là un.e citoyen.ne vous reconnait. Vous le voyez arriver énervé et là vous vous dites « okay, c’est pour moi ».

Avant d’engager le contact, prenez une demi-seconde pour inspirer et expirer. Ventilez votre corps et démarrez cette conversation avec un sourire pour casser la dynamique négative. Être un.e des interlocuteur.trice.s qui est calme vous permettra ensuite de reformuler la colère, la frustration ou la tension afin d’engager le dialogue de manière plus sereine.

Respirer vous permettra de prendre conscience de vous-même pour vous reconnecter avec votre for intérieur. Si vous êtes aligné.e et en stabilité, vous pourrez compter sur vous-même et éviter de vous laisser déstabiliser. Alors misez tout sur une belle inspiration et une belle expiration pour être serein.e avant d’entrer en contact avec cette personne en tension.

Apprenez à n’entendre que ce dont vous avez besoin

Facile à dire mais difficile à faire ! Cependant, quand la tension est trop forte, réussir à ne s’attacher qu’aux faits et aux éléments utiles va vous permettre de vous protéger. Cela nécessite de nombreux moments de pratique et nous ne vous souhaitons pas de tomber régulièrement face à des citoyen.ne.s énervé.e.s, mais ils restent un excellent moyen de commencer à vous y faire.

Apprenez à repérer les mots utiles : ce qui vont vous permettre de donner des réponses adaptées aux attentes de la personne face à vous et tenter de laisser filer les autres. L’agacement ou l’énervement de votre interlocuteur ne vous est très certainement pas directement dédié : la politique menée, le pouvoir ou simplement un agacement général, l’agression n’est pas pour vous… du moins considérez-le pour vous protéger.

Alors écoutez, mais pas tout. Répondez, mais pas à tout. Utilisez les respirations et votre corps pour faire redescendre la pression ambiante.

Surveillez votre première impulsion

Elle est souvent forte et révélatrice de ce que vous ressentez. Faites attention à ne pas vous laisser avoir par cette premier jet : une réflexion, un regard et une attitude fermée peut déjà engager l’échange sous de mauvais augures.

L’impulsion peut vous jouer des tours et n’est pas toujours saine pour un échange mais elle est naturelle et vient, parfois, avant que vous le l’anticipiez. N’hésitez pas à écrire celles que vous connaissez déjà pour commencer à identifier. Vous pouvez aussi en parler autour de vous, peut-être que ceux qui partagent votre vie vous connaissent si bien qu’ils vous donneront beaucoup d’informations précieuses sur vous-même.

Une fois connues, ces premières impulsions pourront être évitées et vous pourrez éviter d’entamer – ou continuer – un échange avec des difficultés.

La tension arrive toujours dans un mandat : les échanges virulents voire agressifs sont malheureusement parfois monnaie courante. Afin d’éviter de vous laisser embarquer, pensez à vous, protégez-vous et connaissez-vous pour éloigner ces moments anxiogènes au maximum.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

huit − trois =