Vie d’élu.e – toutes ces fois où on me prend pour « la collaboratrice de… »

Les lundis sont synonymes de témoignage chez elueslocales.fr, vos expériences – toutes très différentes – enrichissent notre site en venant présenter des moments de vie au sein de vos mandats locaux. Ce lundi est un peu différent des autres, ce n’est pas un témoignage mais – malheureusement – une multitude qui relatent d’une situation encore trop commune.

Les femmes en politique, une nouveauté !

Nous disons souvent que la politique a été faite « par et pour les hommes », et c’est bien vrai ! Cela fait à peine 70 ans que les femmes ont des droits d’éligibilité et de vote… autant dire une fraction de seconde dans l’immensité de l’Histoire de la politique française !

Ces « nouveauté », appuyées par les récentes lois sur la parité dans les assemblées délibérantes permettent aux femmes d’arriver – peu à peu – en politique. Mais après des dizaines, voire des centaines d’années de délibérations masculines, voir de nouveaux visages peut surprendre quelques esprits. Alors, quand on échanges avec les élues locales, un constat est unanime : un homme doit faire sa place, certes, mais une femme, doit constamment rappeler qu’elle est légitime – tout autant que ses collègues masculins, puisqu’élue de la même manière.

Des surnoms – ou de nouvelles fonctions – pour les élues

Cette nouveauté en politique a beaucoup d’avantages : une meilleure représentativité, une diversité d’expériences au sein du débat public et dans les assemblées, différentes façons de vivre… bref un florilège de changements qui permettent à la politique de se renouveler. Mais ce n’est pas que la politique qui est bouleversée : les habitudes aussi !

oh des femmes en politique !

C’est comme ça que certaines élues, en représentation, étonnent. Non pas par leur façon d’être ou de faire, mais simplement parce qu’elles sont là. Laure nous explique qu’on lui demande souvent si « elle est la collaboratrice de M. X » … et surtout « n’oubliez pas de prendre mon rendez-vous avec lui », Laurence, quant à elle, nous dit qu’un jour, pour lors d’une rencontre avec des acteurs locaux, on lui a demandé si c’était une « secrétaire d’accueil », et elles ne sont pas les seules. 

A lire aussi : Vie d’élu.e – quand on me prend pour la femme de ménage

Les femmes en politiques sont-elles des ovnis du paysage décisionnel local ? C’est ce que certaines de ces remarques laissent entendre. La nouveauté peut parfois étonner.

Des témoignages récurrents

Ce qui nous marque, c’est que ces retours et réflexions sont récurrentes. 100 % des élues rencontrées nous font part de cette expérience, certaines sont prises pour la femme de ménage, d’autre pour l’assistante voire pour la stagiaire. Comme une généralité pour les élues locales, une sorte de rite de passage pour toutes les femmes politiques françaises. 

Il faut, parfois, avoir la bonne répartie pour ne pas se laisser avoir… Alors, à vous de jouer !

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

six + quinze =