Vie d’élue : 3 choses que j’ai apprises pendant mon mandat

Julie a 35 ans, elle est adjointe dans une commune de 3.000 habitants et vit son premier mandat. Si elle a appris beaucoup de choses et notamment de nombreux termes techniques, elle s’est aussi enrichie de nombreuses compétences concernant les relations humaines. Elle nous en parle.

Communiquer n’est pas qu’une question d’information

Je ne suis pas élue depuis plusieurs mandats, et pour moi, ce monde est tout nouveau. J’ai toujours travaillé dans de petites équipes, dans lesquelles nous nous retrouvions tous les jours pour discuter des dossiers, je me suis rapidement rendue compte que dans la vie des élues, ce n’est pas comme cela. De nombreux outils nous aident à échanger mais peuvent aussi polluer les relations. Si je devais faire la liste des fois où une information a été détournée, incomprise ou analysée beaucoup trop rapidement, je n’aurais pas fini 3 jours plus tard. Avant d’être élue et de partager des réalisations avec 20 ou 30 contacts différents, j’avais la douce illusion que la communication la plus efficace était celle qui comptait une bonne information. Et puis, j’ai été élue… Et là, je me suis rendue compte que plus qu’une bonne information, la connaissance précise de ses interlocuteurs est primordiale. Par exemple, alors que je pense expliquer qu’1+1 = 2, certains comprennent que 2 est la moitié d’1 et que donc il y a encore à faire. Et là, c’est le drame qui commence.

Je ne fais pas de critique négative ou je n’accuse personne d’avoir un mauvais comportement. Cependant, je découvre – encore maintenant – que les échanges, notamment dans un mandat, ne sont pas les plus aisés car il est autant question de caractère que de dossier.

Les élu.e.s ne font pas que porter les projets, ils les vivent

Un des autres très grands enseignements que j’ai fait lors de ces 4 dernières années : les élu.e.s sont souvent des personnes passionnées. Quand elles lancent un projet elles le portent, souvent techniquement car les agents manquent en nombre, le représentent auprès des habitants, des acteurs locaux et même des autres politiques et donc le vivent au quotidien.

Certains projets, plus présents que d’autres, entraînent parfois du harcèlement, des propos violents à l’encontre de certain.e.s élu.e.s alors même que ces derniers se lancent corps et âme. Je suis souvent admirative de l’énergie et même de la volonté que mes collègues déploient. Finalement, être élu.e est souvent synonyme de solitude et de frustration surtout quand on veut faire au mieux. Par exemple, il m’arrive parfois de me retrouver face à des personnes qui n’émettent que des critiques sur un projet que je porte, sans en connaître les réels tenants et aboutissants.

Face à nous, les administrés et les acteurs locaux ne voient pas une personne et un projet, mais celui ou celle qui porte la voix de la collectivité. Pourtant nous ne sommes pas responsables des problèmes liés à un projet mais nous n’avons pas d’autre choix que de le représenter, le vivre et l’incarner au nom de tous.

La résilience est une qualité inhérente au mandat d’élu.e

J’ai vu, et je vis aussi cela tous les jours, que le moindre compliment est une bouffée d’air frais quand on est élu.e. C’est tellement rare que quand il arrive, il recharge nos batteries pour au moins 3 mois. Pour ma part, si c’est un mail, je le sauvegarde dans mon dossier de boite mail « plaisirs » et si c’est oral, je m’efforce de garder cette parole gravée pour longtemps.

J’ai appris à toujours rebondir. Je l’ai appris grâce à ceux qui se sont toujours relevés après des coups durs, qui ont dit « on continue quoi qu’il advienne » et qui ont fini par mettre en place des politiques qui servent aux administrés. J’ai eu si souvent envie d’abandonner et de tout lâcher sans le faire que je finis par me rendre compte à quel point la résilience fait partie de ma vie. C’est très certainement une compétence que je n’aurais pas développée autant sans être élue.

C’est une expérience inégalable et pourtant si difficile. Je vis toujours entre gratitude et frustration face à des situations qui sont très fortes et me construisent jour après jour. Des moments que je savoure sans savoir si je tenterai de recommencer l’expérience en 2020.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

sept − deux =