3 QUESTIONS À STEPHANIE HALLIEN, RÉFÉRENTE DE LOIRE-ATLANTIQUE (44)

Les Journées des Femmes Elues continuent d’engager des centaines d’élues locales à travers la France. Conseillères municipales, départementales ou régionales, adjointes ou maires, elles nous rejoignent lors de ce tour de France inédit. Chaque édition est incarnée par nos référentes qui organisent, en local, des rencontres informelles pour créer du réseau. Rendez-vous le 26 avril prochain pour rencontrer Stéphanie Hallien, adjointe à Savenay (44), qui répond à nos questions.

> Quels sont les enjeux pour une femme engagée ?

Stéphanie Hallien : Pour moi, tout l’enjeu est de favoriser la visibilité des actions portées par les femmes élues en étant plus solidaire les unes des autres. Je trouve que la solidarité entre les femmes fait souvent défaut dans le milieu professionnel mais également en politique. Je pense que pour être audible, visible il être solidaires. Un bon point pour les hommes qui y arrivent très bien ! Ensemble, ils font souvent bloc pour mieux nous évincer.

Il faut défendre la parité à tout prix puisque c’est un moyen pour être aux responsabilités. Elle ne doit pas être seulement une référence pour les équipes municipales mais aussi dans les bureaux municipaux, dans les conseils et bureaux communautaires. Si le Maire est un homme, la première adjointe est une femme, idem dans les intercommunalités.

Et puis arrêtons de dire « à compétences égales »… ça m’agace ! Aujourd’hui, c’est censé être une évidence et puis – a priori – si les femmes s’engagent en politique c’est aussi parce qu’elles ont des compétences. Que l’on arrête de devoir toujours justifier notre place, on ne le fait pas pour les hommes…

> Une personnalité inspirante…

Simone Veil est une figure emblématique du combat des femmes. C’est un modèle pour nous toutes.

Dans mon secteur et autour de moi, j’ai beaucoup de femmes admirables pour leur engagement dans la vie associative, dans l’action humanitaire, pour la jeunesse, pour faire du bien « aux gens ». Ce sont des anonymes qui valent le coup !

> Un réseau d’élues, oui, mais pourquoi ?

Pour se rencontrer, échanger, débattre, se former, se soutenir…

Ce réseau m’a permis de rencontrer des femmes de mon département, de mieux le connaître à travers les actions des unes et des autres. Je crois que nous avons intérêt à développer nos réseaux pour être plus visibles et mieux considérées. Il favorise l’entraide et le partage de bonnes pratiques. Par exemple, j’ai pris conseil auprès de Bernadette, la référente du 31 pour l’animation du réseau.


Retrouvez Stéphanie Hallien le 26 avril prochain à Rennes !

Journée des Femmes Elues Grand-Ouest

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

cinq × 1 =