Délégation femmes hommes : un duo en faveur de la parité à Plaisir (78)

Plaisir, département des Yvelines, 32 000 habitants, une maire… et un duo paritaire pour porter la délégation égalité femmes / hommes. Depuis 2017, Malika Sakhi et Brice Voirin travaillent ensemble pour mettre en œuvre une politique paritaire communale. Echanges avec ces deux protagonistes, élus et engagés.

Un duo paritaire pour une délégation parité

Brice et Malika siégeaient dans le même conseil mais sans vraiment se connaître. Alors, quand la maire a abordé la mise en place de la délégation, et leur a proposé de s’associer, c’est avec enthousiasme mais aussi étonnement que la benjamine et son – désormais – acolyte se sont retrouvés. « J’étais très surprise mais aussi très heureuse de pouvoir incarner ce sujet. J’avais déjà une délégation à la jeunesse et Brice, lui, la culture mais cela ne nous a pas empêché de nous lancer ! » précise Malika.

En 2014, la ville de Plaisir n’avait pas de délégation sur ce sujet, pourtant, le travail s’effectuait. Des actions avaient été entreprises et transpiraient dans les prises de position. Dans le courant du mandat, l’équipe municipale a donc naturellement voté pour une réelle commission, co-présidée par une femme et un homme. « L’égalité nous concerne tous » comme le dit Malika.

Ce double regard sur l’action publique permet d’aborder la délégation avec un large spectre. « C’est une vraie originalité ce duo, commente Brice, avant de poursuivre, travailler en binôme n’est pas habituel pour des élus et pourtant, partager une délégation, est très enrichissant. J’arrive avec mon regard de garçon devenu un homme qui a abordé l’espace urbain sans difficulté et Malika m’apporte toute son expérience. » Brice témoigne de la prise de conscience que lui a apporté cette délégation. De l’occupation genrée de l’espace public au manque d’héroïne dans les dessins animés pour enfant, ce jeune papa ouvre les yeux sur une situation que les femmes vivent depuis des années. « Les hommes ne se rendent pas compte de la situation, il faut que cela change. Je pense que porter le sujet en tant qu’homme permet de parler à des publics qui n’ont pas l’habitude de s’en intéresser ».

Les actions entreprises se font avec cette double vision mais Malika y voit aussi un excellent soutien : « nos idées convergent, mais surtout nous pouvons, lors de moments plus difficiles, nous soutenir. Grâce à ce duo, on ne lâche rien ! C’est très utile de fonctionner de la sorte. Cette délégation est ainsi dépossédée d’un pouvoir politique personnel, ensemble, nous parlons politiques publiques et nous les incarnons avec deux visages. » Somme toute, cette double vision enrichit le champ des actions.

Des actions sur le moyen terme

Pour mener un planning porté par la délégation, le calendrier politique – à presque un an des élections municipales – est plutôt restreint. Pourtant, les deux élus sont déterminés et n’en sont pas à leur galop d’essai. Une rencontre avec les jeunes, des sensibilisations auprès du personnel communal grâce à un théâtre forum, une marche exploratoire dès le mois prochain, les actions se suivent mais ne se ressemblent pas.

Brice peint l’organisation à avoir. « Nous en sommes aux balbutiements mais nous ne voulons pas nous engager dans un planning trop long car nous avons conscience d’arriver en fin de mandat. Ainsi, nous menons, à la fois des actions concrètes et rapides à mettre en place et, en parallèle, nous travaillons sur des diagnostics qui sont plus longs. »

La semaine de l’égalité qui est menée à Plaisir entre le 8 et le 19 mars sera le moment d’affirmer cette délégation et rendre visible, aux yeux du plus grand nombre, la démarche. Un plan dédié est prévu pour l’année et permettra d’orienter les actions en 2020. D’ici la fin de mandat, le duo veut aborder plusieurs thématiques. « Nous aimerions penser l’accessibilité aux métiers différemment et cassé les préjugés grâce à des actions sur les forums d’emplois, nous expérimenterons la marche exploratoire et travaillerons également avec les centres de loisirs. Malika poursuit, la clé, c’est la jeunesse, avec Brice nous sommes convaincus qu’en parler dès le plus jeune âge fera changer les choses ».

L’arrivée de cette nouvelle délégation, constituée comme aucune autre à Plaisir, donne du sens. La ville avait signé la « charte Européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale » mais n’avait encore établit aucune politique structurée par une délégation. C’est maintenant chose faite avec un duo de choc qui n’entend pas rester sans rien faire !

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

vingt − sept =