Maman, travailleuse et élue : 3 essentiels pour faire le point

Un seul corps et plusieurs rôles à jouer. Les femmes élues doivent faire face à ce qu’on appelle « la triple vie ». A la fois mère de famille ou conjointe, bien souvent salariée, fonctionnaire voire cheffe d’entreprise et en plus élue du territoire, pour tout gérer, il est bon de connaître quelques trucs et astuces.

Savez-vous ce que vous voulez ?

Ce n’est ni un reproche, ni une attaque mais une réelle question. Souvent lancée à 200 % dans leur quotidien les élues en oublient de s’écouter. Pourtant, c’est souvent la clé de l’équilibre entre vie personnelle, professionnelle et engagement. Quand vous soufflez et que vous prenez un peu de recul, pouvez-vous sentir de la frustration ? L’envie de passer plus de moments chez vous ? En mairie ? Le besoin d’avoir plus de temps pour traiter les dossiers du cadre professionnel ? Ou, au contraire, vous sentez-vous à l’aise, peut-être avec quelques moments plus difficiles mais dans l’ensemble, comblée par un sentiment satisfaisant ?

Les journées ne sont composées que de 24 heures, et pour beaucoup d’entre nous, pouvoir tout conjuguer à la fois nécessite de faire l’impasse sur quelques déjeuners, soirées ou heures de sommeil. Mais à quel prix ? Cette organisation vous satisfait-elle ?
Souvent, le point d’entrée est ici : êtes-vous heureuse dans cette vie ? Nous avons toutes eu des jours – voire des semaines – avec l’envie de démissionner. Plus le temps de tout faire, des valeurs trop loin de la réalité du mandat, plus le courage de continuer. Cependant, quelque chose nous incite à garder ce mandat.

Alors, n’hésitez pas à faire le point. Dans un moment difficile mais aussi dans des journées « classiques » afin de ne pas vous laisser submerger par une situation trop négative ou tellement positive qu’elle vous fait oublier le reste. Les deux aspects font partie de l’engagement. Pour cela faites la liste des réussites et ce pour quoi vous avez de la fierté, ce qui vous aide à vous lever le matin. En face, faites la liste de ce qui vous manque : du temps avec vos proches, des échanges avec vos collègues, des moments pour faire du sport, aller au cinéma…
Enfin, vous pouvez formuler ce vers quoi vous voulez vous diriger, c’est à dire vous noter des actions que vous aimeriez mener pour vous. Qu’elles se concentrent autour de votre famille, de votre emploi ou de vos engagements, cela vous regarde. Ces actions sont des envies et ne nécessitent pas forcément que vous les imposiez autoritairement. Cela vous permettra de voir ce qui vous manque et ce dont vous avez envie. Si ces dernières sont proches de ce que vous vivez, bingo ! Sinon, il faudra certainement que vous adaptiez certains points afin d’être plus en accord avec vous-même.

Le temps et ses contraintes

Pour faire vivre trois vies en une journée, une donnée essentielle réside dans la compréhension de votre utilisation du temps. Savez-vous ce qui l’use ? L’organisez-vous ? Dites-vous « non » à ce qui le consomme de façon excessive ?

Avant de répondre à ces questions, la notion de temps dans votre quotidien est à analyser. Par exemple : le sommeil. Êtes-vous une grosse dormeuse (+ de 8 heures pour être bien) ? Faites-vous partie de ceux qui n’ont besoin que de petites nuits (environ 4 à 5 heures) ? Ou bien êtes-vous de la population qui dort entre 6 et 8 heures ?
Vous pouvez passer en revue nombre d’éléments dans vos journées : votre sommeil donc, mais aussi, le temps passé pour l’exercice du mandat, vos moments de loisirs, vos temps en famille, etc. Vous n’avez pas forcément besoin de tout analyser – au risque d’y passer des heures – commencez, par exemple, par les moments qui vous sont chers et ceux pour lesquels vous ressentez des difficultés.

Mettre sur papier – ou sur ordinateur – toutes ces données vous permettront de mieux équilibrer votre agenda : laisser plus de temps à ce que vous voulez et essayer de réduire le reste. Evidemment, certains temps sont incompressibles : les 35 heures des salariés par exemple. Une contrainte est aussi une source d’opportunités, si vous n’avez pas le choix, partez de cette obligation afin de construire autour. Un peu comme un budget : d’abord les postes obligatoires puis ceux sur lesquels nous pouvons négocier. Faites le point sur le temps « utile » et le temps « perdu » et regardez s’il est possible de réorganiser tout cela.

Le temps peut se compter autrement : en semaine, en mois, etc. Vous pouvez être créative dans vos agenda : une semaine dédiée à votre vie conjugale, comme en a parlé Annie, un weekend spécial engagements, un mois dédié à la famille, et vice-versa. A vous de prendre le temps comme vous le concevez, et pour cela personne ne peut vous dicter vos propres règles.

Se projeter pour avancer

Pour avancer et ne pas rester sur un point d’analyse à l’instant T, n’hésitez pas à entrer dans une démarche utopiste. Cette vision idéaliste peut, en réalité, vous être utile. Organisez votre agenda comme si aucune contrainte n’existait et demandez-vous quel serait l’emploi du temps idéal. Et ce, dans un mois, un an, ou à l’échelle d’échéances électives si vous souhaitez faire perdurer votre mandat.

Une fois créé demandez-vous si « le jeu en vaut la chandelle » : et si cet emploi du temps était suffisamment intéressant pour que vous mettiez en place des stratégies afin qu’il se réalise ? Un temps partiel, une disponibilité, un congé ? Vous pouvez également penser aux ressources qui vous entourent.

Vous n’êtes pas seule dans votre quotidien : vos proches, la famille, les amis, peuvent être un soutien pour ne plus tout gérer seule. Apprenez à déléguer ! Votre conjoint, vos enfants, vos colocataires, vous pouvez leur demander d’organiser vos journées avec leur participation pour les tâches quotidiennes. Si vous ne le faites pas tel jour ou telle semaine, c’est autant de temps à utiliser pour autre chose.
D’autres éléments peuvent être intéressants à s’approprier : les nouvelles technologies. Des applications peuvent vous faciliter le quotidien. Par exemple, des solutions de gestion de temps, d’organisation, de listes peuvent vous soutenir et vous permettre de vous alléger l’esprit. Si vous le notez, l’application vous le rappellera. Les agendas et les éléments de rappel peuvent aussi vous permettre de vous séparer d’une certaine charge mentale. Vous n’avez plus besoin de penser à tout, vous pouvez noter certaines tâches avec des horaires dédiés et les oublier jusqu’à ce que la sonnerie retentisse.

Pour aller plus loin : rendez-vous le 11 octobre pour une formation « vie personnelle, professionnelle et politique : bien gérer son mandat »

Evidemment, tout ne se délègue pas et tout ne se fait pas grâce à des objets connectés. Votre implication est nécessaire. Cependant pour vous laisser le temps de vous questionner sur vos choix et vos envies, certaines de ces solutions seront certainement très utiles.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

16 + 8 =