Collectivités : les politiques de rigueur de l’Etat jusqu’en 2022

Le 17 juillet 2017 se tenait la première rencontre entre les associations d’élus et le gouvernement. Au Sénat se sont pressés les représentants des associations, des élus, les Ministres et le Président de la République, non pas pour un débat, mais pour une présentations des lignes directrices des politiques gouvernementales concernant les collectivités. Les axes à retenir :

Les axes financiers

  • Augmentation de l’effort économique des collectivités. Le montant total de la contribution des collectivité passe de 10 à 13 milliards pour les collectivités en 5 ans.
  • Confirmation de l’exonération de la taxe d’habitation pour 80% des ménages.
  • Identification d’un groupe de travail sur les trajectoires des dépenses publiques avec « 3 ou 4 personnalités qualifiées pour identifier la façon de réduire les dépenses de fonctionnement et atteindre la cible de la trajectoire. »
  • Lutte contre l’inflation législative : l’administration centrale est impliquée au processus, suppression des normes inutiles, renforcement du CNEN.

Fonction publique, élus locaux et dialogue avec les institutions

  • Changement du point d’indice et de sa gestion en fonction des 3 versants de la fonction publique.
  • Nouvelle relation entre les collectivités et les préfets, notamment en recréant un dialogue entre les élus et eux.
  • Baisse du nombre d’élus locaux dans les « supra-assemblées » pour des élus « mieux rémunérés » et « mieux assurés ».

Dynamisme territorial

  • Création d’une Agence pour la cohésion des territoires.
  • Impulsion d’une politique globale d’intervention pour la revitalisation des centres-villes géré par les régions.
  • Mise en place d’une politique visant à réduire le prix de l’immobilier d’ici 3 ans.
  • Mise en place d’une conférence territoriale du Grand Paris.

>> Lire l’article

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

onze − deux =