Transport : les élus s’opposent à la suppression des petites lignes ferroviaires

Le rapport Spinetta remet en question « la pertinence économique » des lignes secondaires qui transportent « moins de 2% des voyageurs » pour un coût de 1,7 milliard d’euros par an. Il préconise l’arrêt des investissements de l’État et, soit leur fermeture directe, soit le transfert de leurs coûts aux régions, qui seraient alors contraintes financièrement de les supprimer.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a entretenu le flou sur le choix du gouvernement de suivre ou non le rapport Spinetta en déclarant : « On ne décide pas la fermeture de 9.000km de lignes depuis Paris », ce qui sous-entendrait la possibilité de la seconde option. Et s’il a assuré que les Contrats de plan État-régions (CPER) seraient respectés, ces derniers arrivent à échéance en 2020. Selon Europe 1, la SNCF prévoirait bien la suppression de petites lignes. Les plus intéressantes seraient confiées aux régions qui seraient alors en charge de leur gestion, mais les moins fréquentées seraient fermées et remplacées « par des bus ou de l’autopartage ».

Pour contester cette décision, une dizaine d’élus, de responsables d’usagers et de syndicats de cheminots ont co-signé une tribune dans le journal Le Monde : « Réserver le ferroviaire aux seules grandes villes ne ferait que créer de nouveaux territoires abandonnés de la République ». Cette tribune déplore le choix de l’État de « transmettre la patate chaude aux régions », qui n’auront peut-être plus de moyens suffisants après la fin des actuels CPER en 2020. Les signataires dénoncent la solution des cars, qu’ils voient comme la promesse du « bitume pour toutes et tous ». Enfin, selon eux, l’argument de la rentabilité ne fait pas sens quand on parle de service public : « A-t-on jamais demandé à une route départementale d’être rentable ? » Il faut au contraire « régénérer » ce service en constituant « un collectif pour obtenir la redynamisation des lignes de proximité » où « les voyageurs, les cheminots, les collectivités, les élus, les associations » pourraient se retrouver.

Lire l’article de Maire-Info.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

13 + 3 =