Vie d’élu.e : en 2020, je demande la délégation égalité femmes/hommes !

Josy est élue dans une ville de 15.000 habitants. Elle a récemment décidé de s’engager dans une nouvelle campagne pour les municipales 2020, mais à une condition : s’engager pour l’égalité femmes-hommes. Témoignages :

Une conviction à défendre

Je suis élue depuis 2008 et mon premier adjoint m’a récemment demandé de m’engager avec lui en vue des élections 2020. C’est avec plaisir que j’ai pu échanger sur un projet de territoire que nous commençons à élaborer. Cependant, mon engagement s’est fait à une condition : que nous ayons une réflexion sur l’égalité femmes-hommes au sein de la commune.

Cela fait plusieurs années que je remarque nombre de détails qui me poussent à prendre cette décision. Des écoles qui ne parlent que d’hommes illustres, à des romans majoritairement écrits par des hommes dans notre médiathèque ou encore une ignorance totale du 8 mars… Cela ne pouvait plus durer ! J’ai alors dit à celui qui est aujourd’hui le premier adjoint que mon engagement se ferait avec sa liste… pour l’égalité.

Une délégation ? Une réflexion ?

Quand nous avons discuté de cette volonté, nos échanges ont vite tourné autour de plusieurs choses : la première question, comment faire ? Après tout, devions-nous avoir une délégation ad hoc? Ou bien une politique transversale avec un.e chargé.e de projet suffirait ? Des questions que nous n’avons pas encore résolues mais qui me rassurent.

J’ai la chance d’être entourée de quelqu’un qui a conscience que la vie n’est pas la même si on est une petite fille ou un petit garçon, une jeune femme ou un jeune homme… et même une femme ou un homme. L’avantage : ne pas avoir à expliquer toutes les études ou les actualités pour lui en faire prendre conscience. Mais s’il est convaincu, ce ne sera peut-être pas la même chose pour toute la liste. Pour cela, une délégation assoirait notre volonté… Ce dont je suis sûre : la ville va enfin agir pour l’égalité – enfin, si nous sommes élus – et cette perspective me motive plus que tout le reste.

Une envie de changer les choses

Quand j’ai parlé de cette condition à mon collègue élu, il m’a très vite demandé pourquoi. Ma réponse était claire : je veux que mes filles puissent faire les choix qui les emmèneront à leur épanouissement, et surtout, qu’elles découvrent des femmes inspirantes sur lesquelles s’appuyer. Un discours qui a vraisemblablement fait écho en lui, père d’une fille.

Les élections de 2020 vont certainement faire changer beaucoup de choses dans ma ville. J’espère qu’un des points marquants sera l’intégration totale, et pas seulement opportuniste, ou pour une volonté communicante, de la politique égalité femmes-hommes. J’ai envie que les choses changent réellement, et je ne parle pas de parti mais de volonté et d’accompagnement des institutions : de l’école aux établissements publics (la médiathèque, les maisons des associations, les accueils d’urgence…).

Actuellement, nous travaillons au projet de territoire, à l’intégration d’une politique égalité femmes-hommes et ce travail en amont des élections m’enthousiasme. Même si nous ne sommes pas élu.e.s, nous en aurons parlé aux citoyen.ne.s et j’espère que cela les aura fait prendre conscience des inégalités encore trop présentes. A nous de jouer !

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

douze − huit =