Codes du pouvoir : 3 trucs à savoir

Tout.e.s celles et ceux qui sont en politique le savent : que ce soit au national ou au local, le pouvoir, ça compte. Adepte ou non, il faut connaître les codes pour les anticiper, jouer avec ou répondre quand un.e autre élu.e les utilise contre vous. Vos témoignages et nos expériences nous ont permis d’en faire une formation « Codes du pouvoir ». 3 trucs à savoir pour ne plus se laisser avoir.

Le pouvoir est partout

Toutes les élues avec qui nous échangeons sont unanimes : elles ne se sont pas engagées dans leur mandat local pour incarner ou avoir du pouvoir, cependant, elles y sont constamment confrontées. Qu’on le recherche ou non, le pouvoir concerne tous les élus. Exercer un mandat local s’apparente à une forme de pouvoir, et ce, notamment aux yeux des citoyens. Chacun l’utilise et l’exprime, ensuite, à sa façon. Mais être à l’aise avec cette notion permet d’anticiper les différentes formes d’expression de ce dernier. En tant qu’élu.e – et même si ce n’est pas votre propre motivation – vous y serez confronté.e. Si vous voulez faire changer les choses depuis l’intérieur, alors avoir conscience de cela et être à l’aise avec cette notion est primordial. Alors apprenez à le connaître pour le dompter.

Les codes du pouvoir : une affaire d’hommes

Les codes du pouvoir se transmettent de « pères en fils ». Ces codes sont liés à la pratique politique, or, l’arrivée des femmes y est très neuve si on ramène cette temporalité à l’exercice. Cela fait à peine plus de 70 ans que les femmes sont éligibles en France, et des siècles que les hommes s’adonnent à la politique du pays. Cependant, les codes du pouvoir ne sont pas étrangers aux femmes et ces dernières se les approprient avec aisance ! De Madame de Pompadour aux élues de la République contemporaines, chacune a su mettre en place ces codes. Cela nécessite cependant de sortir de sa zone de confort et transgresser certaines notions qui ne sont pas souvent associées aux femmes – pour lesquelles on attend plus généralement l’attitude « de celle qui ne dérange pas ».

Connaître les codes pour ne pas se laisser manipuler

Ces notions sont tellement induites pour certain.e.s de vos collègues élu.e.s que l’utilisation de ces codes est devenue naturelle. Cependant, si vous ne les connaissez pas, vous pouvez vous laisser manipuler sans même vous en rendre compte. Et cela ne tient parfois qu’à quelques petits « détails » qui font la différence : une gestuelle qui occupe l’espace pour laisser entendre que son dossier est très important, une main sur l’épaule pour rappeler qui domine l’autre, une arrivée bruyante – et en retard – pour se faire remarquer. Si nous sommes, certaines, gênées par le fait de se faire remarquer, par l’idée de marquer une différence entre ses paires et soi, certains y voient – même inconsciemment – l’occasion de ramener l’attention à soi. Et à terme, ce travail d’image permet d’être reconnu.

Pour aller plus loin : découvrir le programme de la formation « codes du pouvoir »

Vous nous direz que ces attitudes d’un autre temps ne plaisent plus et ne sont plus efficaces, certes, mais elles restent encore très répandues. Connaître tous ces codes ne veut pas dire que vous devez les utiliser et devenir comme ceux qui les utilisent. Cependant, les identifier vous permettra de ne pas vous laisser avoir et vous pourrez ainsi répondre avec les mêmes cartes en main ou bien faire face à cette personne qui les utilise face à vous.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

13 + six =