Comment renforcer son image en politique ?

On me demande régulièrement si je suis « la fille de » ou la secrétaire d’accueil. L’image que je véhicule est-elle la bonne ? Comment renforcer mon image politique ?

Laurence Rossignol, actuellement Secrétaire d’Etat à la famille, nous a raconté que lorsqu’elle siégeait au Sénat et qu’elle voyageait avec des Sénateurs, on la prenait pour leur assistante… Les élus masculins ne rencontrent généralement pas ce problème.

Vous avez raison de vous préoccuper de cette question car en 2016, la communication politique passe par l’image et celle que vous dégagez pose votre niveau de responsabilités, présent mais aussi à venir.

Dans l’image, on peut distinguer deux axes : votre tenue vestimentaire et votre langage corporel. Commençons par la plus facile : les vêtements.

Tenue correcte exigée

On a tout dit sur l’image des femmes politiques. Nathalie Kosciusko-Morizet qui mène campagne pour la mairie de Paris les cheveux détachés, Rachida Dati en talons aiguilles à sa sortie de la maternité, la robe de Cécile Duflot, avant celle de Najat Vallaud-Belkacem qui a aussi fait couler de l’encre…

Dès lors que vous êtes une femme, tout le monde a un avis sur la façon dont vous devez vous comporter et en particulier dont vous devez être habillée. Il faut montrer que vous êtes forte, mais que vous avez un cœur. Que vous êtes féminine, mais pas trop. Que vous êtes détendue, mais pas trop. Ferme, mais pas trop. Stricte, mais pas trop. Sérieuse, mais pas trop. Ça a l’air facile, non ? :)

Il n’y a pas de bonne solution ni de mauvaise solution face à toutes ces injonctions contradictoires, mais nous avons remarqué quelques règles qui permettent aux femmes élues d’être à peu près tranquilles sur leur apparence physique. Les voici :

  1. Une veste noire peut vous aider dans toutes les situations. D’une façon tout à fait absurde, mais bien ancrée dans l’inconscient collectif, elle envoie l’idée que vous avez « les épaules ». S’il n’y a que ça…
  1. Assumez vos robes à fleurs. On pourrait souhaiter que notre classe politique soit civilisée, le passé récent prouve que ce n’est pas toujours le cas. Si vous voulez porter une robe à fleur, soyez prête à répondre à toute remarque sur la question, dans l’idéal avec l’arme la plus puissante, l’humour. Une élue préparée en vaut 3 :)
  1. Tout ce qui peut soit vous rassurer, soit impressionner votre auditoire : talons, maquillage, brushing, est très largement recommandé. N’hésitez pas à en abuser comme bon vous semble.

En dehors de ces quelques règles, tout est permis ! Les exemples de Najat Vallaud-Belkacem et de Roselyne Bachelot illustrent à quel point la sobriété ou au contraire l’extravagance selon votre personnalité peuvent servir votre vie politique. Soyez vous-même…et travaillez votre langage corporel.

Votre corps dit tout !

On voudrait avoir l’air assuré, mais on est anxieuse et on se gratte la nuque ; détendue, mais on fait tourner sans s’arrêter une bague à son doigt…votre corps dit tout pour vous. Et votre image non verbale est le premier élément sur lequel les gens vont vous évaluer. L’opinion que l’on se fait de quelqu’un se joue même dans les toutes premières secondes d’une rencontre, donc bien avant les échanges et les débats de fond. Dommage, mais bon à savoir !

Dans ce contexte, bonne nouvelle : pour avoir l’air solide, il suffit de…faire semblant. C’est ce qu’ont montré les recherches d’une psychologue de Harvard, Amy Cuddy. Vous avez envie d’avoir l’air assurée ? Alors, prenez des poses assertives et détendues. Grâce à cela, votre cerveau se sent plus rassuré et plus sûr de lui. Grâce à cela, vous allez être plus percutante dans vos interventions. Et vos paroles vont s’aligner avec vos gestes. Sympa, non ? :)

La chercheuse résume tout cela de la façon suivante : « fake it, till you make it ». Autrement dit : faites semblant, jusqu’à ce que ça marche. Une gestuelle assurée et des poses détendues vont vous mettre droit sur le chemin de l’assertivité et de l’assurance dans vos prises de parole.

Pour compléter cette aisance naturelle, cerise sur le gâteau : rien de tel que d’être celle qui dirige ! Prenez l’initiative d’accueillir les gens que vous recevez en allant vers eux ; de les emmener dans votre bureau ou dans une salle de réunion ; de mener le groupe ; de faire entrer les gens dans la pièce, de les en faire sortir. Avec de l’entraînement, cela deviendra (plus) naturel et ça vous positionnera dans une belle image de femme assertive, décidée, et leader.

En conclusion : soyez vous-même et prenez la main ! Cela peut vous demander de sortir de votre « zone de confort » dans un premier temps, surtout si vous êtes plutôt effacée,  mais en appliquant ces recommandations à la lettre, aucune chance qu’on vous confonde à l’avenir avec la secrétaire de l’accueil :)

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

19 − 16 =