Des hommes pour le 8 mars !

Nous soutenons et accompagnons les femmes en politique, mais nous ne sommes pas les seuls. A l’occasion de la journée internationales des droits des femmes, ce 8 mars, portraits de ces hommes, qui eux aussi, permettent aux femmes de prendre leur place dans la société.

  • Kévin Subrenat - Maire d'Ambès (33) Pour ce maire de Gironde « les femmes sont comme les hommes, il n’y a aucune distinction à avoir » un discours très positi, le maitre mot : aucune différence « elles font partie à part entière des décisions ! ». Très étonné de voir qu’il faille une obligation de loi pour que les femmes arrivent en politique Kévin Subrenat nuance tout du même : « Sans cette obligation, peut-être que nous mettrions moins de temps à recruter des femmes, c’est bien la vertu de la loi. Les femmes, s’impliquent avec plus de prudence, elles sont plus difficiles à convaincre ».

 

Kevin Subrenat est maire d’Ambès depuis 2014. Arrivé en politique par hasard, c’est suite à un échange avec un membre de sa famille qu’il décide de se lancer dans la course aux municipales. Pour lui, plus que faire des retours sur les actions communales, il est important de s’impliquer. Sa politique est claire : répondre aux besoins et redonner un nouveau souffle à sa commune.

 

Yves Raibaud a plus d’une corde féministe à son arc. Chercheur à l’origine de bon nombre d’enquêtes, notamment dans la Métropole bordelaise, il axe ses travaux sur le genre et la ville. Vice-Président du conseil du développement durable de Bordeaux Métropole, il officie aussi au Haut Conseil à l’Egalité Femmes Homme, échange avec les associations LGBT et est Maître de conférence. Pour lui, trois mots dictent son quotidien : mixité, parité, genre.

 

Xavier Pin est devenu le maire d’Archamps en 2014, c’est son premier mandat. Une mobilisation citoyenne de l’époque, dont il faisait partie, reprochait aux élus de ne pas être assez à l’écoute des citoyens. Tout naturellement ce groupe a proposé une liste aux municipales qu’ils ont gagnées. Leur envie : réinventer le lien entre élus et citoyens avec pour objectif de toujours garder la commune au centre de la réflexion.

 

Denis de Montgolfier a une carrière riche : ancien journaliste d’investigation, il s’est reconverti en formateur de gestion de crise. D’Arte à l’Ecole Centrale, il n’y a qu’un pas, celui d’une société plus juste et moins violente où les femmes doivent prendre leur place selon lui. Sa vision de cette société, il l’enseigne dans grandes écoles françaises mais aussi à tous les publics qui passent par la case formation au cours de leur parcours

 

Bernard Keller a commencé dès 1974 une double carrière de politique et de communicant auprès d’Alain Savary au Conseil Régional Midi-Pyrénées puis au Ministère de l’Education Nationale avant de diriger le département communication d’Aerospatiale, aujourd’hui devenu Airbus. Elu maire de Blagnac depuis 1996, réélu en 2001, 2008 et 2014,  il poursuit son quatrième mandat avec une passion toujours renouvelée.

 

 

Jean-Louis Masson est sénateur de la Moselle depuis 2001. Il connait bien la politique car il a été député de 1978 à 1997. De même, les collectivités ne sont pas étrangères pour cet élu de terrain dont le parcours est également passé par le conseil municipal de Metz, le conseil départemental de la Moselle et le conseil régional de Lorraine…

 

 

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

trois × quatre =