Vie d’élue – avant j’observais maintenant j’agis !

Cela fait 3 ans qu’ont eu lieu les dernières élections municipales. Pour certain.e.s, cette élection a été l’occasion de découvrir un mandat, un engagement, d’autres avaient déjà l’habitude de la fonction. Pour moi, c’est un mandat qui m’apporte beaucoup d’enthousiasme car j’ai enfin l’occasion d’agir pour mes convictions.

La chance de défendre ses idées

J’ai été élue maire-adjointe en 2014, un défi fou et fort que je relève au quotidien. Je n’avais pas forcément prévu d’être un jour élue locale mais pourtant je me sens aussi bien dans mes pantoufles que dans mes bottines dans les couloirs de la mairie ! Au jour le jour, je porte une écharpe qui m’engage : 3 ans maintenant que je me bats pour défendre mes convictions. Dès le jour de mon élection un sentiment de fierté a émergé en moi. Mais plus que de la fierté j’ai tout de suite eu l’impression que j’avais beaucoup de chance.
J’allais avoir la possibilité d’agir pour mes idées, les défendre et être entendue.

élue
La chance d’être là où je me sentais utile

Je n’avais pas conscience de ce que cela allait impliquer, mais j’avais cette confiance qui anime celui qui va pouvoir agir. Je n’avais pas peur, j’avais envie… cela ne m’impressionnait pas, cela me fascinait.

A lire aussi : Vie d’élue – se battre pour ses convictions

Les mois, puis les années passent. J’apprends tous les jours de cet exercice, aux côtés des agents, des autres élus. J’apprends de moi, mais aussi des autres, je découvre la force de l’investissement local par tous les acteurs locaux. C’est aussi le poids des mots qui se présente à moi : ce que « représenter » veut dire, ce que les habitants attendent de leur maire – et adjoints – et comme ils le formulent. Et puis, je redécouvre la ville, ma commune que je connais depuis si longtemps mais avec un nouveau regard.

Imaginer puis agir

Depuis trois ans, je travaille beaucoup : dans ma commission, avec l’équipe, parfois seule, souvent avec mes « collègues » élus. J’ai une délégation, comme tous les adjoints, celle de la petite enfance. Je reçois les habitants, les écoute. Honnêtement, ce n’est pas toujours facile mais je ne leur mens pas et quand il le faut – souvent – je ne leur dis pas ce qu’ils veulent entendre.
Cependant j’essaie de leur donner une place, à chacun d’entre eux, différemment mais personnalisée. Souvent on dit qu’il faut au moins être à l’écoute : « c’est faire une partie du travail », alors comme je ne peux pas faire de miracles, je donne mon temps pour écouter et essayer de mettre en place des solutions qui aident les citoyens.
élue
Comme tous les élus le font, je donne beaucoup de mon temps aux habitants et à mon mandat. Agir, ça peut être chronophage ! Sauf qu’il faut aussi penser à sa famille, pour ma part, j’ai là aussi beaucoup de chance : ils ont tous complètement intégré ce mandat.
Si un pilier doit être fort pour soutenir toutes les épreuves que contient un mandat, c’est bien celui de l’entourage. Ma famille me permet de tout affronter ! Je ne les remercierai jamais assez pour cela.

Là où j’en suis

Depuis 2014, j’ai fait des erreurs, et j’en ferai encore. Comme le doute, elles sont nécessaires pour grandir politiquement il me semble. Quand je regarde trois ans en arrière, je sens à quel point cette fonction m’a faite grandir, comme elle m’a obligée à me regarder autrement mais aussi à quel point je suis restée fidèle à mes convictions. Je crois que c’est, d’ailleurs, ce dont je suis le plus fière.

Mon bilan de mi-mandat passera par des chiffres mais il est avant tout humain. Etre élue locale c’est une expérience de vie inégalable. Jamais je n’aurais cru que je pourrais apprécier autant cette fonction, que cela prendrait autant de place dans ma vie.

Cela demande de l’honnêteté et du travail, mais avant tout, nécessite de la passion et de l’inspiration. Quand je me projette dans les trois prochaines années, je m’imagine continuer à donner de la cohérence à la politique que je mène. A l’heure où la politique nationale peut donner le sentiment de se perdre et qu’elle n’a plus de vision. Être élue locale est une chance de donner du sens à ses actes et de porter encore plus fort les projets auxquels on croit ! J’aime à croire que, nous, les petites fourmis du quotidien, celles qui s’organisent pour donner un avenir aux territoires, redoreront le blason de la Politique.

élue
Se jeter à corps perdu dans son mandat, c’est comme faire le grand saut (mais sans se décoiffer)

J’aime porter la parole des enfants, leur intérêt et l’importance de leur présence dans la commune, nous travaillons tous humblement à leur avenir. C’est incroyable ! Pouvoir agir pour l’avenir des citoyens, ce n’est pas donné à tous.

Alors, depuis 3 ans, je vérifie chaque jour que se mobiliser porte ses fruits. Ce n’est pas toujours simple mais c’est toujours à la hauteur de mes convictions. J’ai la chance d’appartenir à une municipalité qui me respecte et surtout me fait confiance. Vibrer pour son sujet c’est déjà faire une partie du travail.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

quatre − quatre =