Qualité de l’air : nouvelle mise en demeure pour la France

Pour la 5e fois depuis 2009, la France a été mise en demeure par la Commission européenne. En cause, le non-respect de la directive sur la qualité de l’air. Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a été convoqué mardi, avec huit autres ministres européens, par la Commission européenne, qui leur a donné dix jours pour régler ce problème. Sinon, ils seront renvoyés devant la Cour de justice européenne.
Malgré les avertissements répétés, certains territoires en France continuent à dépasser les limites d’exposition aux particules fines et au dioxyde d’azote : « La Commission considère que la France n’a pas pris les mesures qui auraient dû être mises en place depuis 2005 pour protéger la santé des citoyens, et lui demande d’engager des actions rapides et efficaces pour mettre un terme aussi vite que possible à cette situation de non-conformité. »
Nicolas Hulot trouve cette pression bénéfique et cible la quinzaine de territoires concernés. Il considère que les mesures du Plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques et le Plan climat commencent à porter leurs fruits. La future loi d’orientation sur les mobilités, en favorisant l’usage du vélo, devrait contribuer à cette amélioration.

Lire l’article.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

quatre × 1 =