Le Réseau rural français lance un nouvel appel à projets en faveur du développement rural

Afin de promouvoir le monde rural et d’accompagner son développement, la France possède son Réseau rural national (RRN). Pour 2018, cette structure lance un second appel à projets, afin d’encourager des initiatives au sein des territoires ruraux.

Qu’est-ce que le réseau rural ?

La mise en place du Réseau rural français est une initiative de l’Union européenne. Chaque état membre doit effectivement constituer un réseau national et appliquer un programme défini pendant la mandature européenne (2014-2020). L’UE met à disposition un Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER), intégré à la Politique agricole commune (PAC). Cela permet de financer des projets de développement en milieu rural. Pour 2014-2020, la France mobilise 11 milliards d’euros pour 27 programmes de développement rural.

Les objectifs de ce réseau s’articulent autour de trois actions : le Réseau rural doit informer sur le développement rural en France, mobiliser et accompagner ce réseau au niveau régional, et financer des projets concrets.

Pour cela, six grandes priorités sont ciblées : « favoriser le transfert de connaissances et l’innovation », « améliorer la viabilité et la compétitivité de tous les types d’agriculture » ; « promouvoir l’organisation de la chaîne alimentaire, le bien-être des animaux et la gestion des risques agricoles », « restaurer, préserver et renforcer les écosystèmes », « promouvoir l’utilisation efficace des ressources et soutenir la transition vers une économie sobre » et enfin « promouvoir l’inclusion sociale, la réduction de la pauvreté et le développement économique ».

Une structure européenne, nationale et locale

Le Réseau rural possède une structure au niveau national (RRN), copilotée par le Ministère chargé de l’Agriculture, le Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET) et l’association Régions de France. Il joue ainsi le rôle de relais entre les différentes structures : d’échelle nationale, il peut à la fois coordonner les initiatives régionales et assurer la relation avec le Réseau européen de développement rural (REDR).

Au sein du RRN, sept collèges sont constitués autour des thèmes importants : « Monde agricole, forêt et IAA », « environnement et patrimoine, acteurs socio-économiques (hors-agriculture) », « développement territorial intégré », « collectivités locales et territoriales », « enseignements, recherche, experts » et « réseaux régionaux ».

Car chaque région possède son propre réseau rural (RRR) qui aide à établir le programme de développement rural (PDR) sur son territoire. Les réseaux ruraux régionaux assurent un travail de veille au niveau local et remontent les informations au niveau national puis européen. Vous pouvez trouver l’annuaire des correspondants régionaux ici.

Un appel à projets 2018 pour accompagner de nouvelles initiatives

En 2015, le RRN a lancé un appel à projets de mobilisation collective pour le développement rural ; seize projets de trois ans ont été retenus. Ils arrivent bientôt à échéance. Pour 2018, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, a confirmé le lancement d’un second appel à projets. Une nouvelle fois organisé par le Réseau rural national, l’appel à projets dispose d’un budget annuel de 2 millions d’euros, financé par le FEADER, le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ainsi que le CGET. Cette fois, ce sont 20 projets qui seront sélectionnés.

Ceux qui souhaitent participer à cet appel, doivent déposer leur candidature auprès du Ministère, avant le 16 avril 2018. Il faut que les projets soient partenariaux et à l’échelle nationale ou inter-régionale. Ils doivent aussi pouvoir être mis en place dans un délai de 36 mois. Le Réseau rural met à disposition une liste de structures qui seraient intéressées pour participer à cet appel à projets.

Des projets qui doivent répondre à des enjeux de société

Les projets doivent répondre à une des thématiques sélectionnées pour mettre en valeur le monde rural. Les cinq thèmes choisis en 2015 sont renouvelés. Il s’agit de « l’égalité femme-homme en milieu rural », « la jeunesse en milieu rural », « les stratégies locales de développement de la liaison entre actions de développement de l’économie rurale (LEADER) », « le lien urbain-rural » ou encore « l’accès à la formation et l’information ».

S’y ajoutent trois nouveaux thèmes, validés par l’assemblée générale du RRN et prenant en compte le règlement des fonds structurels européens :

  • le développement agricole, sylvicole et agro-alimentaire : cela concerne la gouvernance alimentaire territoriale, l’agro-écologie ou la forêt et les métiers du bois.
  • le développement des services à la population : cela concerne les services à la personne (accès à la santé, l’inclusion sociale, le lien intergénérationnel, etc.), l’usage du foncier, l’accès au logement et la rénovation des centre-bourgs, la conservation et la valorisation du patrimoine naturel.
  • les nouvelles formes d’activité en milieu rural : cela concerne l’économie circulaire, l’économie sociale et solidaire, la transition énergétique, le développement du numérique ou la valorisation des savoir-faire locaux.

Un projet peut bien évidemment être multi-thématiques, comme l’ont été certains des projets de 2015, bientôt arrivés à terme. Vingt projets vont ainsi prendre la relève ; cette initiative présente l’avantage d’être une réalisation concrète en faveur de la valorisation et du développement rural.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

11 − 3 =