Emplois aidés : le Sénat souhaiterait 100.000 contrats supplémentaires en 2018

Un rapport de deux sénateurs remet en question les avantages de la réforme des contrats aidés : « Le nouveau parcours emploi compétences issu du rapport Borello ne va pas couvrir tous les besoins, surtout ceux des gens les plus éloignés de l’emploi dont font partie les plus de 55 ans« . Ces personnes « en fin de vie professionnelle » n’aspirent pas à se former pour se reconvertir et les contrats aidés leur permettent « d’atteindre la retraite tout en ayant une utilité sociale pour la collectivité ou une association plutôt que d’être au chômage ». Le rapport propose donc de créer 50.000 contrats aidés supplémentaires pour eux.

Autre secteur en difficulté : le milieu associatif, en particulier les associations de moins de cinq salariés pour qui le rapport recommande de créer 50.000 nouveaux contrats. Une demande loin d’être excessive selon les deux sénateurs qui ont rédigé le rapport. En effet, cela maintiendrait le nombre de contrats aidés à la baisse par rapport à l’an dernier (passés de 400.000 à 200.000 cette année), ce serait temporaire puisque le volume de contrats aidés continuerait à être réduit progressivement, et cela ne représenterait pas à un énorme surcoût pour l’État si on compare le coût que représente le chômage, estimé à 15.000 euros par an et par chômeur, par rapport au coût d’un contrat aidé, estimé à 16.000 euros par an.

Lire l’article de Maire Info.

Vous aussi, exprimez-vous !

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre nom ici

six + treize =